7 pistes pour repenser son offre en restauration

Paris (75) Carte courte, respect de la saisonnalité, retour du plat du jour ou vente à emporter… : Bernard Boutboul, président de Gira, détaille les pistes à explorer pour donner un nouveau souffle à un restaurant.

Publié le 16 juillet 2020 à 20:55


Au lendemain de l’épisode du Covid-19, les concepts de restauration doivent évoluer pour s’adapter aux attentes des clients tout en respectant les consignes sanitaires. Bernard Boutboul, fondateur et président du cabinet Gira, identifie sept pistes qui peuvent être des amorces pour repositionner un restaurant dans cette sortie de confinement.

1 • Miser sur des cartes courtes, que l’on change plus souvent, “afin de créer une dynamique des produits proposés et ne  rien figer pendant des mois”.

2 • Axer sur “davantage de saisonnalité” sur cette même carte, “car les consommateurs sont sensibles au retour des produits de saison, gage de qualité et de fraîcheur dans l’assiette”.

3 • Développer une gamme à partager.

4 • Rendre à l’expression ‘plat du jour’ tout son sens. Bernard Boutboul incite à proposer un plat différent chaque jour, pour sortir de la monotonie et fidéliser plus facilement.

5 • Augmenter l’amplitude horaires des restaurants. “En France, celle-ci est encore trop étroite. Fermer une cuisine à 14 heures, c’est un peu tôt, surtout dans des villes touristiques. Par conséquent, il faut travailler sur d’autres moments de consommation, à l’instar du petit déjeuner, de l’heure du thé ou celle du goûter.”

6 • Ne pas négliger la vente à emporter, qui s’est développée dans les restaurants traditionnels durant le confinement. Au contraire, “car il n’y a rien de péjoratif dans ce concept, qui n’est pas réservé à la restauration rapide”, souligne Bernard Boutboul. En outre, “la vente à emporter ne retire pas de chiffre d’affaires dans ce qui est consommé sur place. C’est une offre complémentaire, une vente supplémentaire et donc du chiffre d’affaires en plus. Avec une marge importante, car sans frais de personnel de salle.” Reste à savoir comment s’organiser pour gérer à la fois une salle et de la vente à emporter.

7 • Réflechir à mettre en place un service de livraison, “certes à marge dégradée”, mais cet investissement est à mettre en balance avec le chiffre d’affaires généré par le take away.  

 

Bernard Boutboul #Gira# Covid19 #réouverture# #reprise#


Photo

Publié par Anne EVEILLARD



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de partie H/F

63 - ORCIVAL

Restaurant semi-gastronomique LA PACHADE, ORCIVAL (20mn Clermont-Ferrand) recherche CHEF(E) DE PARTIE ou 1ER COMMIS(E) CUISINE, juillet à septembre (39h), possibilité CDI. CV: philipperostang@yahoo.com 06.11.99.04.40. No.154J6367

Posté le 14 juin 2024

Cuisinier H/F

Suisse

Restaurant Gastronomique Le Soleil de Châtillon Rte principale 9 CH 2843 Châtillon recherche pour compléter sa brigade de suite ou à convenir: - 1 cuisinier - 1 aide cuisinier - 1 serveur Bonnes prestations sociales, congé dimanche soir, lundi et mardi. Etablissement situé en campagne. 1

Posté le 14 juin 2024

Maître d'hôtel H/F

75 - PARIS 09

Le Patio Opéra, restaurant de qualité membre du Collège Culinaire de France, recherche : -Assistant Manager (H/F), salaire selon expérience - Chef de rang expérimenté (H/F) Hotesse (H/F) expérimenté, horaires coupure salaire selon expérience. Marc.sinien@hotmail.fr

Posté le 14 juin 2024