×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le développement durable au coeur de l'édition 2022 du salon EquipHotel

Vie professionnelle - mercredi 16 novembre 2022 16:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Du 6 au 10 novembre derniers à Paris, RSE, durable et raisonnable ont rythmé les conférences, débats et rencontres proposés au salon EquipHotel. Avec 'l'hospitalité engagée' comme thème de cette édition, les visiteurs ont eu accès à une palette de solutions, idées et pistes de réflexion pour recevoir autrement.



 “La jeunesse est très sensible à l’impact environnemental. Elle va privilégier les entreprises qui vont faire attention à leur impact sur la planète.” Le chef étoilé Thierry Marx a ainsi amorcé la conférence inaugurale de l’édition 2022 du salon EquipHotel, qui a eu lieu du 6 au 10 novembre derniers, Porte de Versailles à Paris (XVe). Pour cette première prise de parole en public pour le nouveau président de l’Umih, le cadre était idéal : cette année, le thème du salon était 'l’hospitalité engagée'. Engagée vis-à-vis des clients, mais aussi des salariés. Ce que les exposants et les participants ont bien compris. À commencer par le parrain de ce cru 2022 d’EquipHotel, à savoir le chef étoilé Christophe Hay. “On se doit d’avoir des maisons qui consomment de moins en moins d’électricité et maîtrisent la pollution qu’elles peuvent engendrer”, a souligné ce partisan des circuits ultra courts, lors d’une conférence où il a présenté son nouvel établissement Fleur de Loire, situé à Blois (Loir-et-Cher).

Au gré des allées et des stands, les visiteurs ont également pu découvrir une pléiade de solutions pensées dans la durée et d’idées pour faire mieux avec moins. Le tout sur fond de chasse au gaspillage, économies d’énergie, recyclage et bien-être des salariés. À titre d’exemples, citons les outils pratiques et ergonomiques pour housser et déhousser une couette, soulever un matelas, limiter la consommation d’eau sous la douche grâce au pommeau connecté Hydrao ou encore le lit Millefeuille, imaginé par la designer Élise Fouin pour Maurice & La Matelasserie, dont le sommier ne se déforme pas au fil des ans. Conséquence : au moindre affaissement, il suffit de changer la seule couche incriminée, sans oublier de la recycler. Même tendance pour la première édition des Innovation Awards d’EquipHotel, où le dévelopement durable a guidé les membres du jury, présidé par Olivier Bon, cofondateur de l’Experimental group. Résultat : se sont hissés parmi les vainqueurs le récupérateur de chaleur sur les groupes froids de Ridel Energy, ainsi que la douche dotée d’un système de recirculation de l’eau, qui permet d’économiser jusqu’à 70 % d’eau et d’énergie comparé à une douche traditionnelle, conçue par Ilya, une jeune entreprise toulousaine agréée Entreprise solidaire d'utilité sociale.

 

Salariés et clients sont en quête de sens”

Côté restauration, le chef Sébastien Richard a donné le ton. Présent au lounge des chefs, où il a concocté 450 mini-plats et 360 desserts, secondés par des élèves de Ferrandi Paris, à l’issue de la journée il a offert tous les restes à une banque alimentaire. Un geste qui rejoint le positionnement de son restaurant solidaire Le République, à Marseille, où la clientèle traditionnelle paie une addition majorée de 10 % pour favoriser l’accueil de clients plus démunis pour lesquels le repas est fixé à 1 € par personne. “Toutes et tous sont attablés et servis ensemble, sans différence, avec le même choix à la carte”, souligne Sébastien Richard. À cela s’ajoute une mixité parmi les salariés, avec une équipe qui travaille soit en contrat de droit commun, soit en contrat d’insertion. Une initiative qui fait écho aux propos de Didier Chenet, président du GNI, lors de la conférence inaugurale d’EquipHotel : “Aujourd’hui, que l’on soit salarié ou client de CHR, chacun est en quête de sens.”

 

#equiphotel #developpementdurable #environnement


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services