×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le prix de l'énergie va être encadré

Vie professionnelle - jeudi 6 octobre 2022 16:43
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Le Gouvernement a présenté son plan de sobriété énergétique ce 6 octobre. Parallèlement, les syndicats se mobilisent pour aider les hôteliers et restaurateurs à faire face à cette nouvelle crise.



L'offre tarifiée des producteurs d'énergie ne pourra pas dépasser 180 € le mégawatheure.
© GettyImages
L'offre tarifiée des producteurs d'énergie ne pourra pas dépasser 180 € le mégawatheure.

Rationnaliser les éclairages, définir des règles d’utilisation du chauffage, améliorer l’isolation des bâtiments : trois pistes évoquées par le Gouvernement à l’intention du secteur tertiaire, lors de la présentation de son plan de sobriété énergétique, le 6 octobre. Parallèlement, les syndicats représentant les hôteliers et les restaurateurs se satisfont que le Gouvernement ait négocifé un prix plafond pour l'offre tarifiée des producteurs d’énergie, qui ne pourra pas dépasser 180 € le mégawatheure. Le prix de l’énergie va donc être encadré, ce qui était une requête du GNI. Autre disposition prise par les énergéticiens : ils vont respecter un délai minimal de deux mois, en cas de renouvellement de contrat, pour adresser une nouvelle offre de prix. “Cela va ainsi permettre de faire jouer la concurrence et comparer les tarifs avant de s’engager”, souligne le GNI. Enfin, tous les hôteliers et restaurateurs qui en feront la demande pourront recevoir une offre de service. Ici sont visés les professionnels dont les contrats de gaz ou d’électricité sont aujourd’hui dénoncés ou sous le coup d’une hausse exorbitante. Le GNI avait également fait de cette requête, une priorité.

De son côté, l’équipe des candidats à la présidence confédérale de l’Umih, représentée par le duo Stéphane Manigold-Grégory Pourrin, a développé un outil pour faire face à la hausse du prix de l’énergie. Il s’agit d’un simulateur (https://umih2022.fr/outils-simulateurs) destiné à savoir si l’on a droit à une aide de l’État et, si c’est le cas, de quel montant. Ce simulateur permet aussi de faire remonter aux pouvoirs publics les difficultés rencontrées sur le terrain. Car “le combat ne s’arrêtera pas à l’hiver 2022-2023”, a prévenu la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

 

#inflation #energie #prix

Anne Eveillard

Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
E-réputation : gérer ses avis clients en ligne
par Thomas Yung
Services