×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

À quand un peu de visibilité ? édito du journal du 16 septembre

Vie professionnelle - mardi 13 septembre 2022 09:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




L’été a été très bon pour le secteur de l’hôtellerie-restauration, même excellent dans certaines zones, à l’instar de la Côte d’Azur. Entre des taux d’occupation avoisinant ceux de 2019 et des tickets moyens en hausse, il y a de quoi se réjouir. Autre satisfaction : les touristes étrangers, notamment les Britanniques, les Américains, les Brésiliens, les Allemands et les Italiens, ont fait leur retour dans l'Hexagone. Oui mais... La clientèle d'affaires, elle, a baissé d’environ 30 % par rapport à 2019 et c’est sur elle qu’il va falloir compter pour finir l’année. Or, toutes sortes d’annonces ont terni les excellents résultats estivaux et nous font entrevoir une fin d’année compliquée : augmentation du prix des matières premières, érosion du pouvoir d’achat face à l’inflation, choc énergétique, et toujours la pénurie de main-d’œuvre, la guerre en Ukraine…
Le Gouvernement a même fait sa rentrée sur le thème de la “sobriété énergétique”. Pourquoi pas, mais comment la financer ? Avec des PGE qui restent à rembourser, la hausse des salaires et les coûts qui augmentent, il est urgent que nos dirigeants prennent des mesures pour protéger les entreprises du secteur (bouclier fiscal ou énergétique, rééchelonnement des PGE, facilité d’octroi des PGE résilience…), sans quoi la crise ne finira pas de produire ses effets.

#edito 


Romy Carrere
Journal & Magazine
N° 3782 -
30 septembre 2022
N° 3781 -
16 septembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Spa : check-list pour ouvrir
par Perrine Edelman
Services