×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Négociation sur les hausses de salaire : une bonne nouvelle ?, édito du journal 21 janvier 2022

Vie professionnelle - mardi 18 janvier 2022 14:57
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




La nouvelle grille de salaires proposée par les organisations patronales pour le secteur de l’hôtellerie-restauration a été signée par la CFDT, ce qui permet de lancer la procédure d’extension pour rendre le texte d’application obligatoire à toutes les entreprises et salariés du secteur. Il reste du chemin à parcourir avant qu’elle soit applicable, mais c’est un pas dans la bonne direction pour rendre le secteur plus attractif et un espoir pour attirer davantage de main-d’œuvre. D’autres discussions sur le volet social sont d’ores et déjà prévues pour fin février, mars et mai. Et on peut aussi s’en réjouir.
Soulignons d’autant plus ces efforts qu’ils sont consentis dans une période qui n’est pas vraiment favorable aux entreprises : alors que le secteur connaît une forte pénurie de personnel, il doit également faire face à la reprise de l’inflation. “Chacun sait que toutes les matières premières utilisées dans la restauration ont subi une hausse des prix phénoménale cette année. À cela s’ajoute la hausse des tarifs de l’énergie alors que les CHR en sont de gros consommateurs”, alerte Véronique Gaulon, présidente de l’Umih Berry.
Sans oublier le remboursement des prêts garantis par l’État (PGE) qui arrive à grand pas, et qui inquiète beaucoup de professionnels. Car si Bercy a “offert” un délai de six mois supplémentaires aux professionnels qui ont contracté un PGE, “ce n’est pas sans condition”, rappelle Jean-Bernard Falco (Paris Inn Group), qui s’inquiète de l’étalement du remboursement sur quatre ans, venant s’ajouter à l’endettement existant des entreprises et pénalisant l’investissement.

 

#edito 

Romy Carrere

Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services