×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Pass sanitaire dans les bars et les restaurants dès août : les professionnels sidérés

Vie professionnelle - mardi 13 juillet 2021 10:34
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Le président de la République a annoncé hier soir, lundi 12 juillet, que le pass sanitaire deviendrait obligatoire en août dans les bars et les restaurants, entre autres lieux. Une annonce qui suscite un grand nombre d'interrogations et beaucoup d'inquiètude en pleine saison.



© GettyImages


Imposer le pass sanitaire à l’entrée des bars et des restaurants dès le mois d’août a déclenché un véritable vent de panique dans la profession. De nombreuses questions se posent, que ce soit sur la vaccination du personnel, des dirigeants, des livreurs qui entrent dans l’établissement ou tout simplement sur le fait de devoir demander à des clients assis de quitter la salle ou la terrasse s’ils ne sont pas en mesure de fournir leur pass sanitaire. La semaine dernière, le président du GNI, Didier Chenet, avait indiqué que la mesure était désormais évoquée par le Gouvernement. Mais la profession ne s’attendait pas à ce qu’elle tombe aussi brutalement et dans des délais aussi rapides. Pour Hubert Jan, président d’Umih restauration, cette contrainte supplémentaire dans les zones touristiques risque bel et bien de « gâcher l’été. En août, pour beaucoup, c’est la période qui permet de rentrer la trésorerie nécessaire au reste de l’année. Cette obligation du pass va inévitablement impacter l’activité alors que nous avons besoin de reprise ». Le restaurateur Stéphane Manigold, porte-parole de l’association Restons Ouverts, craint aussi pour l’emploi des salariés saisonniers. « Si vous avez embauché quelqu’un à partir du 1er août et qu’il n’est pas vacciné, comment cela va-t-il se passer ? ». Le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui était sur le plateau de BFMTV/RMC, ce matin, a précisé deux choses. D’une part que les modalités exactes seraient connues d’ici 48 à 72 heures et d’autre part que les bars et les restaurants « doivent être des sanctuaires » anti-covid. En avril dernier, nous vous avions interrogés sur cette éventualité pour permettre une réouverture plus rapide des établissements (lire ICI), 54% des répondants étaient contre. En imposant ce pass, la profession a le sentiment de faire un job qui n’est pas le sien : celui de « fliquer » sa clientèle, ce qui va sans doute être très compliqué à gérer au quotidien. A l'étranger, le Portugal a fait ce choix d'imposer le pass sanitaire dans les cafés, les restaurants mais aussi pour accéder aux hôtels. Ce mardi 13 juillet après-midi, une réunion d’urgence est prévue à Bercy avec le GNI, l’Umih, le SNRTC et le GNC et Alain Griset, ministre en charge des TPE et des PME.

 

Retrouvez toutes les dernières actualités liées à la mise en place du pass sanitaire dans les CHR : SOS Experts Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter

#delta #passsanitaire


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
Services