×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Transparence dans la restauration : l'amendement de Richard Ramos adopté à l'Assemblée Nationale

Vie professionnelle - lundi 21 juin 2021 09:46
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés


© GettyImages


Dans le cadre de la Loi visant à protéger la rémunération des agriculteurs actuellement discutée, l’amendement pour plus de transparence dans la restauration porté par le député Richard Ramos a été adopté par l’Assemblée Nationale. L’obligation d’afficher l’origine des viandes utilisées pour confectionner des plats s’étend désormais à toute la restauration y compris les « dark kitchens » souligne L’Association Française des Maitres Restaurateurs (AFMR) qui salue cette « avancée ». « Nous sommes fiers des combats communs menés par le député Ramos et l’AFMR en faveur d’une restauration de qualité, durable et responsable. Avec cet affichage obligatoire, en physique comme en digital, les consommateurs des dark kitchens ou cuisines de laboratoire pourront enfin être informés sur la qualité des viandes qui entrent dans la composition de leurs plats. C’est une occasion pour le consommateur de choisir leurs plats en connaissance de cause, de distinguer les enseignes qui font appel aux agriculteurs de nos terroirs, de participer au soutien des éleveurs français » analyse l’association qui rappelle son engagement : « l’AFMR s’inscrit depuis la création du titre d’État de Maître Restaurateur dans la défense de nos terroirs, pour une juste rémunération des agriculteurs français. C’est le sens de ses partenariats notamment avec la FNSEA, l’APCA et  INTERBEV Section Bovine Label Rouge ». L’AFMR promet d’être attentive « à ce que cette avancée » soit bien reprise par le Sénat. « Dans le combat quotidien en faveur d’une restauration durable et responsable, l’information des consommateurs est déterminante » insiste son président, Alain Fontaine.

Le texte de l’amendement :

Après l’article 4 : Au I de l'article L. 412-9 du code de la consommation, après le mot : "livrer" sont insérés les mots : ", ou dans les établissements sans salle de consommation sur place et proposant seulement des repas à emporter ou à livrer,".

Exposé sommaire

Actuellement, l’article L. 412-9 du code de la consommation, en lien avec la règlementation européenne, permet au consommateur de savoir d’où provient la viande qu’il consomme, ceci pour les restaurants traditionnels qui ont une salle de consommation sur place et qui pratiquent également la vente à emporter. Cependant, pour les établissements nommés plus communément les « dark kitchen », aucun texte ne prévoit qu’ils affichent clairement la provenance des viandes qu’ils utilisent. Le consommateur ne sait donc pas d’où provient la viande. Le présent amendement oblige donc à un affichage pour ces établissements qui n’ont pas de salle de consommation et qui ne pratiquent que la vente à emporter ou la livraison.

#maitresrestaurateurs #afmr #richardramos #alainfontaine #darkkitchen #transparence #restauration