×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Protocole sanitaire : le secteur du mariage et de l'événementiel veulent pouvoir organiser un « mariage test »

Vie professionnelle - jeudi 22 avril 2021 15:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      



© GettyImages


L’an dernier, plus des deux tiers des mariages ont dû être reportés, les acteurs du secteur enregistrant une chute de plus de 70% de chiffre d’affaires. En 2021, l’absence de visibilité fait craindre le pire. « Il y a urgence à agir, car les mariages prévus ce printemps commencent déjà à être reportés ou annulés, entraînant des conflits juridiques et économiques entre les organisateurs et les prestataires. Avec au final, de très lourdes conséquences financière : si le Fonds de solidarité actuel permet de couvrir les charges fixes des professionnels, il sera insuffisant pour rembourser les acomptes » affirment les quatre associations UPSE (Union des prestataires solidaires de l’événementiel), La Demeure Historique (qui regroupe plus de 3 000 sites, manoirs, châteaux, hôtels particuliers), L’Assocem (qui représente les organisateurs de mariage) et le Sydhev (Syndicat professionnel des hébergeurs d’événements). Celles-ci avaient déjà travaillé ensemble à l’élaboration d’un protocole sanitaire en 2020 et une nouvelle mouture actualisée vient d’être envoyée au Gouvernement. « La pire des solutions serait de ne rien faire. Alors que les lieux de réception, prestataires et organisateurs sont prêts à se porter ‘Référent risque sanitaire’, il est notamment important d’éviter toutes les décisions qui conduiraient à l’explosion des rassemblements sauvages ». Les organisations attendent aujourd’hui de l’Exécutif un « cadre juridique clair sur ce qui est autorisé et proscrit à minima sur les 4 prochains mois ». Et pour prouver l’efficacité et la fiabilité du protocole sanitaire proposée, elle sollicite des pouvoirs publics l’organisation d’un mariage test. « Notre secteur ne survivra pas à une nouvelle saison blanche ».

#coronavirus #assocem #lademeurehistorique #upse #sydhev #mariage #evenementiel #traiteurs

Journal & Magazine
Services