×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Paris : les terrasses éphémères vont devenir payantes, un coup de massue selon Franck Delvau

Vie professionnelle - mardi 27 avril 2021 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      



L'an dernier, des extensions de terrasse ont été autorisés pour aider la reprise d'activité des professionnels.
L'an dernier, des extensions de terrasse ont été autorisés pour aider la reprise d'activité des professionnels.

Les extensions de terrasses vont devenir payantes a indiqué Olivia Polski, adjointe à la maire, dans les colonnes du Parisien. L’an dernier, après le premier confinement, la mairie de Paris avait donné  aux CHR la possibilité d’installer des extensions de terrasse sur des emplacements de stationnement. Ces aménagements étaient installés après déclaration et gratuits. Cette année, la donne va être toute autre à en croire les propos de l’élue qui souhaite la mise en place d’un cadre réglementaire et la pérennisation de ces extensions, qui s’inscrivent, dans l’objectif de réduire drastiquement le nombre de places de stationnements dans la capitale, mais de manière payante. Franck Delvau, président de l’Umih Paris-IDF, se dit très surpris, par cette annonce. « Nous sommes en discussion avec Olivia Polski depuis un certain temps. Il n’était pas question de rendre ces aménagements payants à leur réouverture. A Paris, nous ne savons pas du tout si la réouverture des terrasses pourra  d'ailleurs avoir lieu mi-mai compte tenu du taux de circulation du virus. Dans tous les cas, faire payer les établissements, même à partir du 1er juillet, serait un vrai coup de massue pour les professionnels qui vont sans doute choisir de les retirer. » Pour l’organisation professionnelle, il faudrait que la gratuité soit prolongée au moins jusqu’au 15 octobre compte tenu de la situation. L’autre problème, constate, le dirigeant syndical porte sur les horaires d’activité. « Les riverains sont vent debout contre ces extensions car elles génèrent du bruit selon les associations. Nous proposons leur fermeture à 22h en semaine et 23h le vendredi et le samedi, avec des amendes progressives et dissuasives en cas de dépassement, puis leur suppression pour les plus mauvais élèves ».

#coronavirus #terrasse #extension #oliviapolski #franckdelvau


Sylvie Soubes