×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Ouverture des terrasses à la mi-mai : la profession entre espoir et questionnement

Vie professionnelle - mercredi 21 avril 2021 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Lors de sa dernière allocution télévisuelle, fin mars, Emmanuel Macron avait évoqué une ouverture des terrasses mi-mai. Alors que l'échéance approche, la profession se partage entre espoir, préparatifs et questionnements. Réactions des professionnels dans le Sud de la France.



Jean-Pierre Ghiribelli, président de l’Umih Var

“La date du 15 mai est dans la tête de tous les professionnels. Tout le monde s’active mais nous avons demandé un délai de prévenance de trois semaines, nous espérons être fixés bientôt. En Paca, chaque année, nous employons 18 000 saisonniers, on commence à être inquiet sur la suite à donner. Je demande aux maires de faciliter les terrasses. Nous voulons que le protocole sanitaire soit négocié avec nous : on ne veut pas de jauges ni de contraintes supplémentaires. Cette fermeture a déstructuré nos métiers mais ce qui est positif, c’est qu’il y aura des clients, il va falloir être réactif et innovant.”

 

Christian Boeuf, La Bastide des Magnans à Vidauban

“On a l’espoir, maintenant on espère que ce soit effectif au 15 mai. J’ai la chance d’avoir une grande terrasse, ce sera facile de mettre les tables à distance. Le protocole on l’a déjà fait, on le respectera. Avec l’emporté, j'ai pu garder contact avec l’équipe et maintenir la motivation, maintenant on a hâte de reprendre vraiment le travail. On a beaucoup de questions, on attend une visibilité. Je vais me faire vacciner et je dis aux gens d’y aller, quand on regarde les autres pays, c’est la voie pour sortir de cette période qu'on n’aurait jamais imaginé vivre.”

 

Julien et Céline Bazzano, Carré 2 Vigne à Toulon

“Cela va arranger les brasseries, ceux qui marchent sur le déjeuner mais, même dans le sud en mai, c’est juste pour manger dehors le soir, alors une ouverture à mi-temps, difficile d’y voir l’intérêt. Nous, nous sommes en ville sans terrasse, le gros de notre saison se fait en hiver, alors pour le moment, on cherche des alternatives, un endroit où l’on pourrait travailler cet été. On espère que cette réouverture sera la bonne et ne pas revivre le scénario de l'automne dernier.”

 

Réné Colomban, Blue Beach à Nice

“Si cette date du 15 mai est tenue, tant mieux. Pour le moment, j’ai du mal à y croire vu le contexte sanitaire même si je n’imagine pas rester fermé au-delà de début juin, ce ne serait pas tenable. J’ai commencé à préparer ma terrasse pour être prêt dès que l’on aura l’autorisation. J’ai la chance d’avoir le plus gros de mon équipe en CDI donc je pourrai être réactif mais il va falloir embaucher les saisonniers. Pour ça, on attend d’avoir des perspectives, pour le moment, on a beaucoup de questions en suspens.”

 

#ouverture #terrasse #confinement #Covid19 #restaurants


Marie Tabacchi
Journal & Magazine
Services