×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Les Maîtres Restaurateurs s'élèvent contre la 'cuisine de laboratoire'

Vie professionnelle - lundi 8 mars 2021 14:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés




L’Association Française des Maîtres Restaurateurs (AFMR) dénonce les « restaurants virtuels, dark kitchens, cloud restaurants » qui portent en eux « les plus graves dangers pour le métier de restaurateur ». Les représentants des Maîtres Restaurateurs s’inquiètent de ces nouvelles pratiques qui vont, selon eux, à l’encontre de la restauration traditionnelle et des savoir-faire qu’elle véhicule. « Sans lieu d’accueil, sans personnel de salle, les entrepreneurs de dark kitchens profitent de notre impossibilité d’accueillir les français à nos tables pour leurs proposer des plats de laboratoires à faible prix, bénéficiant de coûts de fonctionnement très réduits et font appel aux plateformes de livraison aux conditions de travail dénoncées à longueur d’articles de presse » s’insurge l’AFMR alors que ses membres sont « attachés à promouvoir un modèle de restauration durable et responsable, à base de produits brut et frais ». Alain Fontaine, président de l’AFMR, s’inquiète aussi de la bonne application des règles d’hygiène et des échanges avec la clientèle qui se résume au "paiement en ligne". « Il est temps de faire la distinction entre se nourrir et se restaurer, de lever le voile sur les nouveaux prédateurs qui s’attaquent à la restauration que nous aimons : celle qui nous réunit autour d’une table, où nous savons d’où viennent les produits que cuisinent les chefs, avec un service attentionné. »

#afmr #maitresrestaurateurs #darkkitchens #restaurantsvirtuels #alainfontaine


Sylvie Soubes