×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Coronavirus : les activités de vente à emporter et de livraison restent possibles précise le GNI

Vie professionnelle - dimanche 15 mars 2020 09:39
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Le Groupement national des indépendants va participer demain à la réunion de la cellule de crise à Bercy. Voici le message de son président, Didier Chenet, après l'annonce de fermeture des lieux accueillants du public.



Didier Chenet.
Didier Chenet.

"Les cafés, bars, brasseries, restaurants et discothèques doivent donc être fermés depuis ce 15 mars 2020 à Oh. Les bars et restaurants sont autorisés toutefois à poursuivre leur activité de vente à emporter et de livraison. Les hôtels, qui ne sont pas des commerces et relèvent des services sont autorisés à poursuivre leur activité, les chambres qu’ils offrent devenant au demeurant des espaces privés dès leur location.

Les bars et les restaurants des hôtels doivent fermer également. La restauration des clients des hôtels n’est autorisée qu’au seul et unique moyen du room service.

D’ores et déjà, je vous exhorte à respecter les directives du gouvernement. Je demande aux responsables de bars, de discothèques et de restaurants de fermer leurs établissements si cela n’est pas encore fait et de limiter leur activité à la seule vente à emporter et à la livraison.

Je demande aux hôteliers de respecter et de faire respecter scrupuleusement les consignes sanitaires et les instructions qui leur sont donnés.

Nous vivons des jours dramatiques et il est de la responsabilité de tous de contribuer à contenir la maladie et à sauver nos concitoyens. Nous devons être exemplaires.

Si nous reconnaissons que des mesures d’urgence ont d’ores et déjà été prises notamment en accordant à nos entreprises des délais pour le paiement de leurs charges sociales et fiscales ou en facilitant le recours au chômage partiel, ces mesures sont insuffisantes.

Nous demanderons que la parole du Président de la République qui a déclaré que « tout sera mis en œuvre pour protéger nos salariés et pour protéger nos entreprises quoi qu'il en coûte » soit respectée et mise en œuvre.

Après la chute dramatique de l’activité de nos entreprises, leur fermeture désormais, la mort de nos établissements ne saurait être la suite de ce terrible drame, entraînant nos salariés et nos travailleurs non salariés (TNS)dans une situation désespérée.

Il est urgent de constituer le Fonds National de solidarité que j’appelle de mes vœux depuis le début de cette crise. Il ne faut plus perdre de temps pour combattre la maladie et sauver nos concitoyens, nos collaborateurs, nos chefs d’entreprises et l’économie française tout entière.

Seul ce Fonds permettra aux entreprises de s’acquitter de leurs charges et de les indemniser à la hauteur de leurs pertes. Seul ce fonds permettra de sauver nos entreprises, nos  emplois, tous nos emplois."

#coronavirus #virus #covid19 #GNI

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services