×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Mouvements des Gilets Jaunes : 2 millions d'euros de manque à gagner pour les CHR réunionnais

Vie professionnelle - vendredi 7 décembre 2018 16:10
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

974 - Réunion Les médias ont relayé de nombreux incidents sur l'île. Patrick Serveaux, hôtelier et chef d'entreprise - il dirige notamment l'hôtel le Kerveguen à Saint-Gilles - est président de l'Umih de l'Ile de la Réunion. Selon lui, le manque à gagner dû aux annulations s'élève à près de 2 millions d'euros, même si la situation a retrouvé son calme au moment où nous l'avons rencontré.



Patrick Serveaux.
Patrick Serveaux.

« Novembre est généralement un gros mois pour nous, avec notamment des banquets et mariages. Effectivement, les mouvements des Gilets Jaunes ont engendré un grand nombre d’annulations. Nous avons chiffré le manque à gagner, la semaine dernière, à près de 2 millions d’euros. Je regrette toutefois la vision de chaos donnée par les médias. Oui, il y a eu des barrages et des blocages, mais à l’heure où je vous parle (jeudi 6 décembre), l’activité a repris. Bien sûr, les jours qui vont venir nous inquiètent quand même car nous sommes dans l'inconnu. Ce qui a posé le plus de problème, ce sont les approvisionnements. A titre d’exemple, dans mon hôtel, j’ai été une journée sans pouvoir proposer du pain à ma clientèle ; après, on a trouvé des solutions. Les images des événements qui se sont déroulés le 1er décembre en métropole, et notamment à Paris, nous impactent même si nous avons retrouvé une activité quasi-normale. C’est de la France dont il s’agit. A la Réunion, avec tous acteurs CHR et le comité départemental du tourisme, nous allons travailler à la redynamisation de l’image mais d’autres problèmes subsistes au bon développement du tourisme chez nous. Les compagnies aériennes doivent faire des efforts sur les prix pratiqués. Les prix pratiqués sont dissuasifs par rapport à d’autres destinations. Côté hôtellerie, plusieurs ouvertures sont prévues et ce sont de beaux projets. Mais pour que ces établissements fonctionnent, nous devons mettre en place des packagings aux prix cohérents ».

#Manifestations #GiletsJaunes #Economie #IleDeLaReunion #DomTom #PatrickServeaux


Sylvie Soubes