×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

MAF bar : ils sont quatre à remporter la précieuse médaille

Vie professionnelle - lundi 1 octobre 2018 08:07
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

75 - Paris Martin Bécot (CCI Angers), Simon Quentin (Médéric Paris), Clément Sauvage (Sucy-en-Brie) et Victor Truffert (Saint-Nazaire) sont les nouveaux MAF barman.



De g à d : Victor Truffert, Clément Sauvage, Christophe Davoine, Simon Quentin et Martin Bécot.
De g à d : Victor Truffert, Clément Sauvage, Christophe Davoine, Simon Quentin et Martin Bécot.

La finale nationale du concours Un des Meilleurs Apprentis de France, employé Barman, s'est déroulée vendredi 28 septembre au CFA Médéric, à Paris. 15 candidats en lice, avec, pour commencer un QCM de 100 questions portant sur les spiritueux, le matériel du bar, les vins effervescents, l'histoire des cocktails, l'anglais professionnel… Un questionnaire pour la première fois sous forme numérique. Deuxième épreuve : la verse. Cinq doses à réaliser sans ustensile de mesure, de 1 cl à 8 cl, plus une purée de 4cl, et sans pouvoir revenir en arrière pour compléter les verres. Les candidats devaient ensuite analyser et reconnaître cinq produits et un cocktail à l'aveugle. Puis réaliser leur 'chef d'oeuvre' : un cocktail imaginé par l'apprenti en amont du challenge, à partir d'un panier déterminé. 5 minutes pour séduire et convaincre un jury qui se contentera de regarder, écouter et déguster. Au programme de l'après-midi : deux autres ateliers pratiques. L'un au bar. Les candidats devant se mettre en situation professionnelle, comme s'ils étaient dans leur établissement. Deux clients, des jurys, qui sortent de table viennent au bar pour prendre un cocktail. Sont évalués : la manière de conseiller, les réponses aux questions posées sur le cocktail, y compris son prix, l'argumentaire qui l'accompagne, l'aisance, la dextérité… L'autre atelier baptisé Need for speed, consistant dans la prise de commande auprès d'une table de 4 personnes, de 4 boissons, et leur service sur plateau : un vermouth (blanc ou rouge selon le choix du juré), un cocktail contemporain (préalablement tiré au sort par le candidat), un verre de vin blanc et un gin tonic. Placé sous la présidence du MOF barman 2015, Christophe Davoine, le MAF employé barman 2018 s'est révélé particulièrement intéressant. « Toutes les notes ont été au-dessus de la moyenne » confie Romuald Schaeffer, coordinateur des épreuves. C'est la seule indication qui sera donnée, car les résultats restent secrets. Et il n'y a pas de podium. Seulement des médaillés d'or. Ils sont quatre à l'obtenir : Victor Truffert (Saint-Nazaire), Clément Sauvage (Sucy-en-Brie), Simon Quentin (Médéric Paris) et Martin Bécot (CCI Angers).

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Informatique et nouvelles technologies en CHR
par Thierry Longeau
Services