Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Un vent de jeunesse souffle sur l'Umih 30

Vie professionnelle - vendredi 30 mars 2018 11:36
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Villevieille (30) Réélu à la présidence, Gérard Hampartzoumian veut préparer sa succession et profiter justement de l'arrivée de jeunes adhérents pour développer son syndicat départemental.



Une partie du nouveau conseil d'administration avec, de gauche à droite, Florent Mansard, Jimmy Vialle, Céline Gaillard, Hervé Hours, Frédéric Rigaud, Philippe Gimet, Gérard Hampartzoumian, Eric Bouget et Jean-Pierre Lapalud.
Une partie du nouveau conseil d'administration avec, de gauche à droite, Florent Mansard, Jimmy Vialle, Céline Gaillard, Hervé Hours, Frédéric Rigaud, Philippe Gimet, Gérard Hampartzoumian, Eric Bouget et Jean-Pierre Lapalud.

Le château de Pondres a accueilli l'assemblée générale de l'Umih 30. Le caractère électif de cette réunion a justifié la mobilisation de nombreux adhérents. Il faut souligner aussi, comme l'a rappelé Gérard Hampartzoumian, le président sortant, que 2017 a été marquée par une hausse du nombre de cotisants. Le Gard compte désormais 504 membres mais surtout plus de 20 % d'entre eux, majoritairement issus de la restauration, sont nouveaux. Cet engagement syndical est de toute évidence le fruit des actions menées en 2017 pour sensibiliser sur le terrain les acteurs du monde des CHR. "L'une des permanentes de notre union parcourt le département afin de sensibiliser les chefs d'entreprise à la nécessité de rejoindre notre syndicat, souligne le président qui a été réélu au cours de cette réunion. Il faut souligner aussi que le turnover est très important et que nous ne parvenons pas à conserver très longtemps nos adhérents."

Le président a également évoqué le travail effectué en direction des mairies afin de les inciter à mettre en place le numéro d'enregistrement des locations à la nuitée. "Et surtout, nous les sensibilisons à la nécessité de se rapprocher de nous afin de former les personnes qui bénéficient d'une licence temporaire pour les fêtes votives en particulier."

Le dossier des Maîtres restaurateurs demeure une priorité pour un président qui veut profiter du rajeunissement de son équipe pour former celui qui lui succédera à l'issue de ce mandat. "Aujourd'hui, nous comptons 37 Maîtres restaurateurs mais mon objectif est d'atteindre les 50. Pour y parvenir, nous avons signé des conventions avec la chambre de commerce et la chambre de métiers et de l'artisanat."

Jean Bernard
Journal & Magazine
Services