×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Jean-Bernard Falco : "ce ne sont pas les JO qui doivent être au service des professionnels" mais l'inverse

Vie professionnelle - lundi 18 septembre 2017 19:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Le président de l'AhTop appelle les professionnels à saisir l'immense opportunité des Jeux Olympiques 2024 dans une lettre ouverte.



"Au nom des 30 000 professionnels adhérents que l'AhTop représente, nous saluons celles et ceux qui ont contribué à faire gagner la candidature de Paris à l'organisation des Jeux Olympiques 2024. Cette désignation nous honore et elle nous oblige. Elle nous honore parce qu'elle récompense le travail sans relâche mené par le comité d'organisation, ses partenaires et la ville de Paris. Le projet présenté et défendu est moderne et prend en compte les aspects de durabilité devenus essentiels dans le monde contemporain. Elle reconnaît à Paris et à la France son aura jamais démentie. Mais elle nous oblige aussi. Charge désormais aux organisateurs et à tous les professionnels du tourisme de faire de ces Jeux une réussite historique. Cette attribution est une opportunité formidable pour notre pays. Elle qualifie l'ensemble des professionnels du tourisme à participer à cet événement planétaire. Nous devons être à la hauteur et nous y préparer dès aujourd'hui. La qualité d'accueil doit être notre principal enjeu. Elle doit se faire dans un esprit de compétitivité forte. Nous avons le devoir de proposer des offres accessibles à tous.

Se mettre au service des JO

Ce ne sont pas les Jeux qui doivent être au service des professionnels du tourisme mais les professionnels du tourisme qui doivent se mettre au service des Jeux olympiques. Les Jeux Olympiques 2024 sont une vitrine pour la France. Ils sont un tremplin pour dépasser les objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés. En favorisant le rayonnement de la France dans le monde, et en contribuant au développement du PIB : des 7,5% de la richesse nationale que représente le tourisme, nous avons les moyens de rattraper la moyenne de 12% du PIB mondial. C'est une opportunité qui doit permettre d'insuffler un nouvel élan au tourisme en France et d'entrainer notamment de nombreuses créations d'emplois. C'est dans cette perspective que nous devons dès aujourd'hui miser sur des formations initiales de qualité afin d'encourager les jeunes à s'engager dans ce secteur d'activité et des formations continues pour encourager l'excellence et l'innovation dans le service. Le développement et l'intégration des nouvelles technologies sont eux aussi nécessaires. La nature du tourisme en 2024 ne sera pas la même que celle que nous connaissons aujourd'hui. La révolution numérique doit être mise au service d'offres nouvelles, à l'endroit de celles et ceux que nous accueillons.

Proposer une offre immersive et 'expérientielle'


Cette révolution se prépare elle aussi dès maintenant. Elle doit impliquer l'ensemble du secteur : c'est à nous, professionnels du tourisme, de nous adapter à cette nouvelle consommation touristique, en poursuivant les efforts déjà entrepris dans l'appréhension de ces technologies, en digitalisant notre outil de travail et en favorisant la formation de nos collaborateurs aux nouveaux outils du numérique. Afin d'offrir à l'ensemble des visiteurs une nouvelle offre de tourisme immersive et 'expérientielle', c'est-à-dire une offre touristique qui insère le touriste au sein d'un environnement local authentique et vivant, nous devons mettre ces nouvelles technologies au service de l'humain. C'est l'enseignement de Paris 2024 : la force du dossier parisien était d'en faire un projet plus citoyen que politique, de mettre l'humain au centre de la candidature. A notre tour, nous devons respecter l'esprit des Jeux en plaçant la technologie et le savoir-faire de notre secteur au service du partage et de l'expérience individuelle. Cependant, les pouvoirs publics doivent aussi accompagner ces transformations et s'assurer qu'elles profitent au plus grand nombre. Dans cet esprit, l'économie du partage est la bienvenue parmi le panel des offres d'accueil que nous proposons. A condition qu'elle ne se dénature pas en favorisant l'émergence de pratiques déloyales et industrialisées comme c'est encore malheureusement aujourd'hui trop souvent le cas. La France s'apprête à être le centre du monde. Soyons à la hauteur de l'immense défi qui se dresse devant nous. Les professionnels du tourisme se tiennent aux côtés des organisateurs et des collectivités pour faire de cette fête une quinzaine inoubliable, qui transformera une ville et un pays pour les décennies à venir."

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce en fiches pratiques
par Tiphaine Beausseron
Services