×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Économie collaborative et insécurité au programme du congrès de l'Umih

Vie professionnelle - mardi 6 décembre 2016 09:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Le Touquet-Paris-Plage (62) Un thème fédérateur, Notre métier c'est la vie, a réuni les adhérents du 29 novembre au 1er décembre



De gauche à droite : Thierry Grégoire, président des saisonniers de l'Umih, Olivier Descamps, président syndicat associé SNRPO, Roland Héguy, président de l'Umih, et Hervé Bécam, vice-président de l'Umih.
De gauche à droite : Thierry Grégoire, président des saisonniers de l'Umih, Olivier Descamps, président syndicat associé SNRPO, Roland Héguy, président de l'Umih, et Hervé Bécam, vice-président de l'Umih.

C'est au Touquet-Paris-Plage (Pas-de-Calais), sur les terres de Thierry Grégoire, président national des saisonniers et de la région Hauts-de-France de l'Umih, que s'est déroulé le congrès national du syndicat. Deux thématiques qui inquiètent les professionnels ont fait l'objet de nombreux débats : l'économie collaborative, avec le développement croissant des particuliers qui s'improvisent hôteliers et restaurateurs sans respecter la réglementation, et les menaces terroristes qui touchent plus particulièrement les établissements de convivialité et les lieux touristiques. Pour lutter contre l'économie collaborative, les restaurateurs demandent la création du statut de table d'hôte afin de permettre aux services de l'État de contrôler ces activités. Le statut d'artisan cuisinier, qui devrait voit le jour en début d'année prochaine, permettra de mettre en avant le savoir-faire de ces professionnels. Ceux-ci ont pu débattre de la menace terroriste lors de l'atelier intitulé La sécurité de nos établissements' Des mesures de bon sens ont été rappelées, tout comme la nécessité d'être formé aux gestes de premiers secours.  

Roland Héguy, président confédéral de l'Umih, s'est voulu optimiste et a rappelé l'importance d'être uni pour gagner les combats. Parmi les bonnes nouvelles, le jugement rendu 29 novembre par le tribunal de commerce sur l'action menée à l'encontre de Booking.com par le ministère de l'Économie et des Finances et les organisations professionnelles du secteur dont l'Umih.

Une nouvelle entité, Umih Bowlings Loisirs, a vu le jour pendant le congrès. L'Umih a signé un protocole d'accord avec la fédération nationale des bowlings français (FNBF), présidée par Bernard Planterose, et le syndicat des propriétaires de bowlings français (SPBF), présidé par Laurent Valcke. Plusieurs hommes politiques étaient présents au Touquet pour soutenir la profession : Matthias Fekl, secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l'étranger, Danielle Fasquelle, maire du Touquet, et Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France.


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les ruptures du contrat de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services