×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Brexit : les professionnels installés en Grande-Bretagne réagissent

Vie professionnelle - vendredi 24 juin 2016 16:07
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Au lendemain du référendum qui s'est tenu le 23 juin au Royaume-Uni, les votes en faveur de la sortie de l'Union européenne l'ont emporté à 52 %. Plus de 30 millions de personnes se sont déplacées aux urnes, soit un taux de participation de près de 72 %, le plus important depuis 1992. Voici quelques témoignages.



Raymond Blanc, propriétaire de Belmond Le Manoir aux Quat'Saisons à Oxford 
"Je me suis épanoui en Angleterre depuis quarante-deux ans grâce à l'écoute des Britanniques et à leur approche multiculturelle. Je savais que les résultats seraient serrés car les Britanniques sont très attachés à leur souveraineté. Néanmoins, ce matin, je suis choqué, triste et mal dans ma peau ce matin en découvrant que c'est le 'out' qui l'a emporté. Vais-je laisser flotter sur le Manoir les drapeaux français et européen ? Le drapeau français oui, mais est-ce que le drapeau européen pourra-t-il être mal perçu localement ? 
Comment serons-nous pénalisés à moyen et long terme quant aux coûts des produits importés de France et d'ailleurs ? Quant à l'embauche de personnel qui est à 50 % non britannique dans notre entreprise?
Il y aussi beaucoup d'autres incertitudes. Il n'y a pas lieu de dramatiser mais nous sommes dans le flou. C'est en tout cas le signe que Bruxelles doit faire un réel effort pour communiquer avec toutes les nations d'Europe."

Laure et Didier Merveilleux, qui ont fondé Didier's Pâtisserie en 1995 
"Nous sommes très surpris de ce résultat en faveur de la sortie de l'UE. L'impact immédiat ce matin c'est une hausse de 11 % du prix des oeufs que nous importons de Normandie. En plus d'une augmentation des coûts de matières premières, nous allons vers l'inconnu concernant notre personnel. Nous employons 35 personnes, dont 15 nationalités européennes différentes. Allons-nous, dans quelque temps, devoir payer des visas de travail ? Le résultat de ce référendum soulève beaucoup de questions."


Bruno Loubet, chef associé de Grain Store à Londres
"Je suis étonné du résultat. La première question que cela soulève pour mon restaurant concerne le personnel. Sur 70 employés, seule une dizaine est de nationalité anglaise. Sera-t-il plus difficile de trouver du personnel qualifié à l'avenir ? C'est encore trop tôt pour le dire. Côté matières premières, nous travaillons déjà beaucoup localement, donc on ne devrait pas être trop affectés de ce côté là. En revanche, on se prépare à une augmentation des prix pour les ingrédients importés d'Italie, d'Espagne ou de France."


David Moore, propriétaire associé de Pied-à-Terre et l'Autre-Pied 
"En tant qu'Irlandais, résidant et travaillant au Royaume-Uni, je suis choqué et déçu par ce résultat. En tant que chef d'entreprise, je pense qu'il est nécessaire d'avancer, de rechercher les aspects positifs et de tenter de tirer le meilleur parti de la situation. Seule une attitude positive sera utile." 


Ufi Ibrahim, à la tête de la British Hospitality Assosciation souligne que le secteur de l'hôtellerie-restauration est le 4e employeur du pays, avec 4,5 millions d'emplois. 
"La question du référendum sur l'UE marquait un moment capital pour l'avenir de notre industrie. Notre secteur, ainsi que le tourisme, tirent profit d'une économie florissante et tout niveau d'incertitude aura un impact. Le retrait du Royaume-Uni de l'UE est le début d'un processus qui pourrait prendre des années. Nous avons invité nos membres, les leaders du secteur et les représentants politiques à se réunir le 27 juin pour discuter des conséquences économiques et politiques à court terme. Nous souhaitons être impliqués à la table de toutes les négociations notamment celles concernant la fiscalité, l'immigration et la réglementation."

Gérard Basset, meilleur sommelier du monde 2010, propriétaire l'Hôtel Terra Vina à Netley Marsh, près de Southampton (Hampshire)
"Je suis déçu et inquiet pour l'avenir, mais pas catastrophé. Nous avons ouvert notre établissement en 2007, autrement dit, nous avons déjà traversé une crise économique. Peut-être que la période de crise qui s'annonce à la suite des résultats de ce référendum, créera des opportunités qui se révéleront positives. En tout cas je l'espère. Côté recrutement, nous ne sommes pas inquiets. 80 % de notre personnel est anglais. Par ailleurs, même si les formalités doivent changer, nous aurons le temps de nous préparer car cela ne va pas se faire du jour au lendemain".


Pascal Aussignac, chef étoilé propriétaire associé de Gascon Connection, à Londres
"Les résultats en faveur de la sortie de l'UE ont été une surprise totale. Les sondages prévoyaient des résultats serrés mais honnêtement, je pensais, comme la plupart des londoniens que je connais, que c'est le 'remain' qui l'emporterait. Concrètement, pour le moment, nous n'avons encore pas vu de changement dans les réservations. Mais nous étions déjà depuis plusieurs mois dans une espèce d'attentisme. Depuis vendredi, c'est le flou complet. On table pour l'heure sur une augmentation des prix de nos fournisseurs d'ingrédients importés de France de 10 %. Mais on navigue à vue et on demeure dans l'expectative la plus totale. Que restera-t-il d'uni du Royaume-Uni ?".  

Tiphaine Beausseron
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services