×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

La Cité de la gastronomie, le nouvel objectif de Babette de Rozières

Vie professionnelle - lundi 15 février 2016 14:08
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Babette de Rozières, vendredi 12 février, aux côtés d'Anne-Sophie Pic sur le Salon de la gastronomie des Outre-Mer.
Babette de Rozières, vendredi 12 février, aux côtés d'Anne-Sophie Pic sur le Salon de la gastronomie des Outre-Mer.

Vous avez été nommée en décembre dernier Déléguée spéciale en charge du grand projet de la Cité de la Gastronomie, comment voyez-vous cette mission ?

Babette de Rozières : La France, dans toute sa diversité, est le pays de la gastronomie. Ses grands chefs rayonnent un peu partout sur la planète et la Cité de la Gastronomie doit d'abord être une vitrine de notre patrimoine et de nos savoir-faire. La gastronomie, ce sont des chefs, hommes et femmes, ce sont des équipes, des brigades,  mais c'est aussi l'alimentation, les produits, la nutrition… Je suis, en ce qui me concerne, très attachée à l'authenticité des produits et ce doit être notre fil conducteur. L'idée est de montrer, de rassembler, d'expliquer.

A qui va-t-elle s'adresser ?

Au public le plus large possible, aussi bien aux visiteurs étrangers qu'aux collégiens français… La Cité va être construite sur les communes de Rungis et de Thiais, à proximité du MIN de Rungis qui est porteur de valeurs. Elle devra être une vitrine internationale pour la France, un lieu où les jeunes vont pouvoir découvrir les nombreux débouchés offerts par ce secteur ou encore un moment unique pour le grand public d'entrer dans les coulisses de la gastronomie. La Cité comprendra une école et un restaurant d'application. Les chefs devront pouvoir aussi s'en emparer. Ce sera, en résumé, un lieu de vie, de découverte et une vitrine.

Quel est le calendrier ?

Les cinq ans et quelques mois qui me sont impartis aux côtés de Valérie Pécresse. Et, croyez moi, j'ai bien l'intention que ce magnifique projet sorte de terre.

 

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services