×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Edito du journal n° 3470 du 29 octobre 2015 : 'Doggy bag : 78 % des consommateurs prêts à franchir le pas'

Vie professionnelle - mercredi 28 octobre 2015 13:55
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


La profession comme vitrine du développement durable et de la chasse au gaspillage alimentaire. L'image n'est pas vaine. Nous sommes à un mois de la COP21. Le débat sur les changements climatiques n'est pas seulement l'affaire des dirigeants des grandes nations, il concerne chacun d'entre nous. Mieux gérer l'énergie, en respectant la nature, est une évidence qu'il est urgent de mettre en oeuvre. Pour l'hôtelier ou le restaurateur, une démarche vertueuse présente de nombreux atouts commerciaux. Les différents guides pratiques ou forums lancés par les organisations professionnelles du secteur ces derniers mois le démontrent clairement. Les initiatives se multiplient. Proposer au client de repartir avec une bouteille de vin qui n'est pas terminée en fait partie, même chose pour le doggy bag. En sachant que cette pratique, courante outre-Atlantique, est encore à l'échelle de test en territoire gaulois. Si les restaurateurs sont sceptiques, les consommateurs le sont moins. Une enquête du cabinet CHD Expert livre ces résultats : 78 % des consommateurs interrogés seraient prêts à ramener les restes de leur repas pris au restaurant. La plupart n'ont pas encore tenté l'expérience. Ceux qui ont franchi le pas (24 % des clients seulement) sont principalement des 18-34 ans et en majorité des femmes. Les moins disposés sont les 34-54  ans et en majorité des hommes.

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services