×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

L'Umih pleinement satisfaite par le nouveau référentiel du Fait Maison

Vie professionnelle - jeudi 9 avril 2015 17:08
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


De g à d : Jean Terlon, Roland Héguy, président confédéral de l'Umih et Hubert Jean, mardi après-midi, après la réunion sur le Fait Maison.
De g à d : Jean Terlon, Roland Héguy, président confédéral de l'Umih et Hubert Jean, mardi après-midi, après la réunion sur le Fait Maison.

Carole Delga a présenté cette semaine aux acteurs de la restauration la dernière mouture du Fait Maison. Hubert Jean, président d'Umih Restauration et Jean Terlon, vice-président de la branche, se sont félicité du travail accompli par le ministère. « Les critères ont été simplifiés et la notion de produit cru est cette fois clairement indiquée  Tout le panel des exceptions qui prêtaient à confusion a été retiré. Les seules exceptions sont 'logiques' comme le pain, les pâtes ou les fromages. Les légumes surgelés, qui subissent un processus de transformation par blanchiment, ne sont plus acceptés.  Nous sommes pleinement satisfaits par un dispositif désormais clarifié, et qui est, comme l'a souligné la ministre, gage de transparence pour les consommateurs et d'authenticité pour les restaurateurs ».
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services