×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Les dirigeants de l'Umih ont été reçus par Carole Delga

Vie professionnelle - jeudi 31 juillet 2014 09:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


De g à d : Jean Terlon, Hervé Bécam vice-président confédéral de l'Umih, Carole Delga, Roland Héguy et Hubert Jan hier à Bercy.
De g à d : Jean Terlon, Hervé Bécam vice-président confédéral de l'Umih, Carole Delga, Roland Héguy et Hubert Jan hier à Bercy.

La secrétaire d'Etat chargée de l'artisanat, du commerce, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire a reçu, mercredi 30 juillet, les dirigeants de l'Umih à Bercy. Un rendez-vous au cours duquel les professionnels ont souhaité une nouvelle fois sensibiliser la ministre aux nombreuses difficultés auquel le secteur est aujourd'hui confronté. A mi-saison estivale, la morosité l'emporte à quelques exceptions près.  « Les premières remontées sur le terrain font état d'une très grande disparité et d'une très grande inégalité d'un territoire à l'autre, d'un établissement à l'autre, et même d'une semaine à l'autre, a indiqué Roland Héguy, président confédéral de l'Umih.  Les tendances ne sont plus linéaires, rien n'est prévisible. Si l'événementiel, dans ou à côté de l'établissement, a un impact important dans l'activité, néanmoins le pouvoir d'achat des Français reste en baisse. Ces derniers, d'ailleurs, partent moins. L'emploi saisonnier devient hélas la variable d'ajustement. » Le syndicat s'est également une nouvelle fois exprimé sur les problèmes des activités illégales qui se multiplient en été et concurrencent directement l'hôtellerie et la restauration. Hubert Jan, président d'Umih Restauration et Jean Terlon, vice-président de la branche, ont quant à eux présenté leur projet concernant la reconnaissance de l'artisan cuisinier. « Un cuisinier n'est rien d'autre qu'un artisan qui choisit ses produits et qui apporte son savoir-faire en les transformant » résument les deux hommes qui estiment que cette inscription au registre des métiers permettrait une véritable clarification de l'offre. L'Umih a par ailleurs précisé que ce dossier avait le soutien officiel de l'UPA et l'APCMA. Carole Delga a confirmé, de son côté, la mise en place d'un groupe de travail dès septembre sur la valorisation du métier de cuisinier. Les allergènes et l'accessibilité ont également été abordé durant l'entretien.
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
La cuisson sous vide à juste température expliquée
par Bruno Goussault
Services