×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Création de l'Umih 90 et d'Umih Franche-Comté à l'occasion de l'assemblée générale du syndicat jurassien

Vie professionnelle - mardi 24 septembre 2013 13:10
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

39 - Jura Les nouvelles structures ont été officialisées à l'occasion de l'assemblée générale de l'Umih 39, emmenée par Patrick Franchini.



L'assemblée générale de l'Umih 39, le 23 septembre dernier, revêtait un caractère particulier puisqu'elle allait officialiser la création de l'Umih 90 et de la région Umih Franche-Comté. Peu avant, Patrick Franchini, président de l'Umih 39, dévoilait les locaux rénovés du syndicat à Lons-le-Saunier. "C'est un jour important pour nous. Grâce à une gestion rigoureuse de nos finances, nous avons pu investir pour que ces lieux deviennent la maison de nos ressortissants Umih", a-t-il déclaré non sans fierté. L'endroit accueillera également les sessions d'Umih Formation, qui a fêté ses dix ans cette année et s'attaque aux permis de former et aux chambres d'hôte : "des avancées importantes pour le secteur", estime Patrick Franchini. Vint ensuite la signature des nouveaux statuts pour le Territoire de Belfort, jusque-là CPIH. "Cette intégration est surtout d'ordre géographique, explique Sylvain Goudey, président de l'Umih 39. Les deux syndicats ont des objectifs très proches et communs. Ce changement va nous permettre [de parler] d'une seule voix aux institutions et aux pouvoirs publics." La présidence de l'Umih Franche-Comté a été confiée à Bernard Champreux, vice-président de l'Umih 70. L'équipe est ambitieuse car elle annonce sa volonté de se déployer dans le Doubs avec un démarchage des adhérents potentiels et la mise en place de sessions de formation sous la bannière d'Umih Formation. L'après-midi, dans les salons du golf-hôtel-resort Domaine du Val de Sorne, à Lons-le-Saunier, réunion plénière pour les membres de l'Umih Jura. Un programme chargé avec la signature d'une convention entre le Coorace (fédération nationale de l'économie sociale et solidaire) et l'Umih Franche-Comté en faveur de l'emploi, le dossier des agences de voyage en ligne et cette question posée par Vincent Clergeot et Francis Piot de l'Umih 39 : "Sommes-nous des otages ?". Enfin, plusieurs personnalités locales sont intervenues, notamment des représentants du comité départemental du tourisme et de Jura Tourisme.

Une activité en recul

Pascal Mathieu, du Castel Damandre, a été mis sous les projecteurs par l'assemblée. Il vient de recevoir le titre de Maître Restaurateur, le 28e dans le Jura. Quant à l'activité, la morosité l'emporte comme dans beaucoup de départements avec une baisse du ticket moyen en restauration et un taux d'occupation en recul. Dans les chantiers annoncés, Patrick Franchini, plaide pour la poursuite du combat en faveur de la création de la dénomination 'artisan restaurateur' : "L'Umih Restauration a toujours été convaincue que nous étions des artisans. Nous créons de nos mains, nous transformons un produit brut en un produit fini, de la fourche à la fourchette, c'est la plus-value de nos métiers. Il faut faire sauter les verrous administratif et nous savons que nous pouvons compter sur notre président, Roland Héguy, pour nous épauler dans ce combat et pour que la double appartenance [CCI et chambre des métiers, NDLR] devienne une simple formalité, sans créer une nouvelle usine à gaz." À bon entendeur donc.

Sylvie Soubes

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services