×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Édito du 3294 du 14 juin 2012 : "Classement hôtelier : urgence"

Vie professionnelle - jeudi 14 juin 2012 14:25
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Même si l'actualité générale, entre élections législatives et Euro de foot, entre faillite annoncée des banques espagnoles et conjoncture morose dans l'Europe entière, n'incite guère à suivre l'évolution de la profession, il est indispensable de garder le cap des réformes engagées.

Au premier des rangs des impératifs pour l'hôtelier, le nouveau classement officiel qui entre en vigueur le 23 juillet prochain. Après cette date, les retardataires n'auront d'autre choix que de retirer leur panneau d'homologation, et de s'en remettre…aux aléas des sites de commentaires en ligne, aux réputations plus ou moins douteuses exprimées ici et là, bref à une dangereuse anarchie.

Comme vous pourrez le lire en page 30, il n'est que temps de déposer un dossier de classement nouvelle version afin de bénéficier le plus tôt possible (pour les retardataires, ce sera dur pour cet été !) des garanties officielles et pouvoir affirmer l'identité de son établissement sur des critères reconnus par les professionnels du tourisme comme par les clients.

Cet impératif s'impose à tout hôtelier compétent soucieux de maintenir la position de son établissement sur un marché de plus en plus concurrentiel. Adhérer au classement officiel, c'est avoir investi dans d'indispensables améliorations pour entrer dans une nouvelle modernité. Chacun sait que la clientèle est de plus en plus exigeante sur le confort, la décoration comme sur les offres de nouvelles technologies de communication.

Mais le professionnel sait aussi combien l'absence de maîtrise de sa communication peut être coûteuse en termes d'image et de réputation. Laisser la notoriété de son hôtel ou de son restaurant aux sites de commentaires dont le succès est fondé essentiellement sur le dénigrement relève d'une coupable et dangereuse illusion.

Certes, comme nous vous l'indiquons en pages 2 et 3 de ce numéro, vous pouvez toujours faire valoir votre 'droit à l'oubli', mais comme vous le constaterez, combattre une mauvaise réputation numérique, c'est très compliqué.
L. H.

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services