×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Des premières assises réussies pour l'Umih

Vie professionnelle - mardi 26 juin 2012 17:36
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

75 - Paris Durant deux jours, l'Umih a planché sur les moyens de conquérir de nouveaux adhérents. Des assises riches en débats.



De g. à d : Hervé Bécam, vice-président de l'Umih, Vincent Leroux, Roland Héguy, Thierry Amirault et Jacky Derain.
De g. à d : Hervé Bécam, vice-président de l'Umih, Vincent Leroux, Roland Héguy, Thierry Amirault et Jacky Derain.

Vincent Leroux, directeur 'adhérents' au Medef, Jacky Derain, directeur au développement de la Fédération française du bâtiment et Thierry Amirault, président de la Fédération internationale des Logis étaient les invités de la table ronde qui s'est déroulée en plénière lundi 25 juin, le premier jour des assises de l'Umih. Des interventions qui ont donné le top départ des réflexions engagées par les bureaux départementaux sous forme d'ateliers. Au centre des discussions : le recrutement de nouveaux adhérents. "Il existe 200 000 entreprises dans notre secteur dont seulement la moitié est syndiquée. Nous devons aller à la conquête des 100 000 qui n'ont pas conscience du travail que nous effectuons et de la nécessité de se rassembler" estime aujourd'hui Roland Héguy, président confédéral de l'Umih. Plus de 150 personnes étaient au rendez-vous, des élus mais aussi des responsables administratifs. "Il était très important qu'ils soient là également car ils ont un regard et une écoute un peu différente. Ils sont quotidiennement en contact avec le terrain, ajoute Roland Héguy qui se réjouit que les "bonnes questions" aient pu être posées. "Les intervenants qui représentaient une fédération française, une enseigne et une interprofession ont permis de brosser un large éventail. Toutefois, nous avons pu constater que nous avions tous le même questionnement. Les actions qu'ils ont mises en place sont pertinentes. Je pense notamment à cette réflexion du bâtiment : doit-on être 'club ou entreprise', doit-on sélectionner nos adhérents ou doit-on recruter plus largement ? Il y a aussi cette notion commerciale qui apparaît dans le rapport au prospect et qui est très importante. Les nouveaux adhérents veulent qu'un syndicat leur apporte des services".

Une ligne de conduite nationale

Quels outils mettre en place, jusqu'où aller et comment agir ? Pour l'Umih, l'heure était donc aux échanges et à la stratégie. Dans les tuyaux mardi 26 juin : une ligne de conduite nationale et la création d'une boîte à outils dans laquelle chaque département pourra puiser la solution la plus adaptée à son environnement. Le tout accompagné d'une offre de services sans doute élargie. Le calendrier est fixé désormais : "Nous adresserons aux départements le bilan de ces assises à la mi-juillet. Nous présenterons le rapport lors du conseil d'administration en octobre et nous lancerons officiellement la campagne de 'resyndicalisation' à l'occasion du congrès de Dijon" conclut Roland Héguy.
Sylvie Soubes

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Tours de main
par Marcel Mattiussi
Services