×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Édito du journal du 5-04-2012 : "Déjeuner sur l'herbe"

Vie professionnelle - mercredi 4 avril 2012 16:01
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Cela fait presque un millénaire que le 'French bashing' est devenu un sport national outre-Manche, quand Guillaume le Conquérant, en 1065, infligea à Harold, le roi des Angles, la cuisante défaite de Hastings. Il faut croire que nos cousins grands-bretons ont la rancune tenace avec cette couverture de The Economist de la semaine dernière, qui détourne le fameux tableau de Manet, le Déjeuner sur l'herbe, en mettant en scène Nicolas Sarkozy et François Hollande achevant un pique-nique en galante compagnie.

Bien évidemment, l'intention de l'austère magazine - qui fait autorité sur l'actualité économique depuis 1843 - n'est pas de rendre hommage au génie d'un des plus grands peintres du XIXe siècle, mais de dénoncer, image à l'appui, ce qu'il qualifie abruptement de "l'élection la plus frivole de l'Occident", ce qui ne peut que relancer notre sursaut de coq gaulois après avoir évoqué Jeanne d'Arc, Azincourt, le traité de Paris,Trafalgar, Waterloo, Fachoda et Mers-El-Kébir (par souci de fair-play, inutile d'évoquer des événements désagréables pour les sujets de Sa Très Gracieuse Majesté).

Mais l'actualité ne s'écrit pas dans les livres d'histoire. Certes, la dépense publique représente dans l'Hexagone 56 % du produit intérieur brut, pour une moyenne de 43,3 % dans les pays de l'OCDE ; certes, le taux de chômage frôle, hélas, les 10 % de la population active contre 5,8 % en Allemagne ; certes encore notre indigeste mille-feuille administratif nous fait entretenir 90 fonctionnaires pour 1 000 habitants, alors que nos voisins d'outre-Rhin se satisfont de 50 emplois publics pour le mille.

Mais que le distingué éditorialiste de l'hebdomadaire londonien se rassure : la France n'est pas un pays de pique-niqueurs oisifs mais, tout comme le Royaume Uni, une nation confrontée à la pire crise économique et financière depuis plus de soixante ans, et qui est animée de la même volonté de redressement. D'ailleurs, cet été encore, l'Hexagone se fera un plaisir d'offrir aux millions de Britanniques qui nous feront l'honneur de venir se reposer chez nous, l'accueil qu'ils sont en droit d'attendre. Avec des hôtels, des restaurants, des cafés où les pique-niqueurs seront les vacanciers.
L. H. R.

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fruits et légumes : dictionnaire
par Frédéric Jaunault
Services