×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Édito du journal du 13-04-2012 : "Une ardente obligation"

Vie professionnelle - jeudi 12 avril 2012 11:53
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés



Alors qu'il ne reste que quelques semaines avant la date limite de juillet prochain pour le nouveau classement hôtelier, il appartient à l'ensemble des professionnels concernés de tout mettre en oeuvre pour décrocher l'indispensable label.

C'est pourquoi le dossier que nous proposons cette semaine aux hôteliers leur permettra de faire le point sur l'état d'avancement de leur demande de classement, voire de décider enfin de rester dans la compétition commerciale en obtenant un classement dont l'absence équivaut à une sortie pure et simple du marché.

Lancée dès l'arrivée d'Hervé Novelli au secrétariat d'Etat au Tourisme et poursuivie par son successeur Frédéric Lefebvre, la réforme des hébergements touristiques s'inscrit dans une politique de relance de la promotion de la destination France, après des années d'immobilisme stérilisant.

La réforme du classement hôtelier, conduite depuis près de cinq ans et enfin aboutie, participe de cette rénovation en profondeur de l'image du tourisme français dont la valorisation a été confiée à Atout France. Lourde tâche qui ne concerne pas seulement l'hôtellerie, mais également la restauration avec le label de Maître restaurateur pour lequel Hervé Novelli n'hésita pas à 'mouiller sa chemise', ainsi que toutes les autres formes de métiers d'accueil, des campings aux parcs de loisirs en passant par les chambres d'hôtes, les villages de vacances ou les meublés de tourisme.

Face à la révolution Internet qui a bouleversé les modes de commercialisation et les canaux de distribution des produits touristiques, il était indispensable pour l'hôtellerie française de participer pleinement à ce mouvement inéluctable. Tout en gardant la maîtrise de son image et de sa promotion et en ne laissant pas l'attribution d'une hypothétique classification aux seules 'online travel agencies' et autres sites de commentaires livrés à l'anarchie des opinions incontrôlées.

Tout hôtelier conscient des réalités ne saurait aujourd'hui faire l'impasse sur son classement sans courir au désastre assuré. 
L.H.

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
E-réputation : gérer ses avis clients en ligne
par Thomas Yung
Services