×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Service à table : trois générations échangent sur leur métier

Restauration - lundi 19 septembre 2022 15:06
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Paris (75) Ils ont 20, 30 et 50 ans. Ils travaillent tous en salle, mais avec des approches différentes. À l'initiative de Denis Courtiade, à la tête de l'association Ô Service – des talents de demain, ils vont échanger sur leur vision des métiers de service, le temps d'un débat à EquipHotel.



Il était une fois le service de demain : 3 générations, 3 points de vue”. C’est le titre de la matinée organisée le 10 novembre prochain, à partir de 9 h 30 sur le salon EquipHotel, à l’initiative de Denis Courtiade, fondateur de l’association Ô Service – des talents de demain et directeur du restaurant Jean Imbert au Plaza Athénée, à Paris (VIIIe). “J’ai eu envie de réunir et confronter trois générations de professionnels du service, car à 20, 30 et 50 ans, personne ne parle le même langage et, souvent, personne ne se comprend”, explique-t-il.

Au menu, “pas de sujet tabou, ni de langue de bois”, prévient Denis Courtiade. On aborde tout : ce qui relie, ce qui éloigne, ce qui fait l’unanimité, ce qui fâche… “Parcours, carrière, mentorat, savoir être, grooming, horaires, salaires, coupure, bien-être au travail, reconnaissance, rapports parfois conflictuels avec la cuisine… tous ces sujets vont être mis sur la table durant toute une matinée”, détaille le fondateur d’e l'association Ô Service – des talents de demain.

Sur la scène : des experts. Le directeur de la table gastronomique du Plaza Athénée a sollicité, dans les rôles des aînés, Stéphane Trapier, directeur de la restauration de la Tour d’argent à Paris (Ve), et Joaquim Braz, directeur opérationnel des brasseries du groupe Bertrand. Pour représenter les trentenaires : Olivier Bikao, directeur du restaurant Le Meurice Alain Ducasse, à Paris (Ier), et Claire Sonnet, directrice du Louis XV – Alain Ducasse à Monaco. Quant aux plus jeunes, ils sont étudiants : l’un, élève à Ferrandi (VIe), est en alternance au Pré Catelan, à Paris (XVIe) ; l’autre, lycéen, n’a pas encore mis les pieds au sein d’une entreprise. Ce sont les échanges entre ces profils qui intéressent Denis Courtiade. Qu’ont-ils à se dire ? Comment se projettent-ils dans l’avenir ? Quelles leçons ont-ils retenu de la crise sanitaire ?... Le débat sera animé par Caroline Ravenet, formatrice en technique de restaurant et hébergement à l’école hôtelière CFA Médéric Paris-Rungis (XVIIe), et Michel Tanguy, journaliste gastronomique.

 

“Rappeler les atouts de nos métiers”

Ce que j’attends de cette matinée ? Une suite logique de mes démarches et engagements en tant que fondateur et président d’Ô Service – des talents de demain. Cette matinée est donc une façon de valoriser les métiers de l’accueil et du service, mais aussi l’occasion de lever les incompréhensions de certains parents, qui pensent que ces métiers ne sont pas nobles”, explique Denis Courtiade. Véritable “tribune”, ajoute-t-il, “cette matinée va également permettre de rappeler les atouts de nos métiers. À savoir : la possibilité de voyager, prendre l’ascenseur social, bénéficier d’un savoir-faire français reconnu à l’international.”

À l’issue de plus de deux heures de débat, les conversations pourront se poursuivre, de manière plus informelle, le temps d’un café. Une façon de continuer d’évoquer “nos métiers de passionnés”, reprend Denis Courtiade. Des métiers qui permettent aussi de travailler au-delà des CHR. “Les secteurs du luxe et de la finance puisent de plus en plus de profils dans les écoles hôtelières”, constate le directeur du restaurant gastronomique du Plaza Athénée. Il conclut : “Les propos échangés durant cette matinée seront formateurs pour tous. Car s’il est bon pour les jeunes d’écouter leurs aînés, l’inverse est vrai aussi.

 

#ServiceEnSalle #DenisCourtiade #EquipHotel #OService


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3780 -
02 septembre 2022
N° 3781 -
16 septembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services