×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

La livraison de plats explose en France

Restauration - mardi 24 mai 2022 15:12
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

La tendance, qui s'est accélérée pendant la crise sanitaire, persiste malgré la fin des restrictions. Véritable phénomène de société, la livraison représente 318 millions de visites en restauration commerciale (hors cantines) en 2021, soit 8 % des visites totales du marché. Et la pizza perd la première place des produits les plus consommés. Une étude The NPD Group qui révèle ce qui a changé en deux ans.



© GettyImages


Segment fort de la restauration hors domicile, la livraison a connu une envolée exceptionnelle avec la crise sanitaire. Avec la fermeture des établissements, elle s’est tout naturellement invitée dans le quotidien des Français… pour y rester. Entre 2020 et 2021, la livraison à domicile a bondi de 47 % , enregistrant même +85 % entre 2019 et 2021. Après deux années de crise sanitaire, elle s’est durablement inscrite dans les habitudes de consommation, puisque la tendance reste dynamique au premier trimestre 2022, avec un bond de 35 % comparé à la même période en 2021.

Diversification de l’offre

Sur le podium des produits les plus consommés, la pizza perd sa première place. Alors qu’elle figurait dans une commande sur quatre en 2019, elle n’est plus commandée qu’une fois sur 10 deux ans plus tard, concurrencée par une offre de produits livrés qui s’est élargie, incluant désormais des burgers et des plats exotiques (poke bowls et tacos, par exemple). Le burger prend la tête en s’invitant dans une commande sur trois en 2021, porté notamment par les partenariats mis en place entre certains agrégateurs et des acteurs « poids lourds » du segment.

... et des profils

Alors que les femmes étaient à l’initiative de 52 % des commandes livrées en 2019, on assiste en 2021 à une inversion de la tendance, puisque désormais, les hommes sont 57 % à opter pour la livraison. Les part des familles dans les commandes en livraison a augmenté elle aussi : un tiers de celles-ci sont effectuées par des familles, contre 27 % avant la crise.

 

Ticket moyen : une constante qui résiste à l’inflation ?

Le ticket moyen d’une commande en livraison s’établit à 7,8 € par personne en 2021. Toutefois, cette moyenne cache beaucoup de disparités entre les circuits et les moments de la journée. En creusant, The NPD Group observe une hausse du ticket moyen en 2021 variant entre 5 % et 10 % en comparaison de 2019 (année de référence). Cette hausse s’explique par des facteurs comme l’inflation, mais également par un changement du mix produit (les pizzas étaient généralement moins chères et bénéficiaient de beaucoup d’offres spéciales en 2019, tandis qu’on a livré plus de plats et de burgers en 2021).

« La crise sanitaire a été un accélérateur de croissance sans précédent pour un circuit de la livraison qui a gagné profondément en maturité depuis. Si la restauration rapide reste majoritaire et concentre les deux tiers des commandes, la livraison s’est désormais généralisée sur plusieurs segments, analyse Maria Bertoch, experte foodservice au sein de The NPD Group. Le développement du travail hybride (présentiel et distanciel) marque l’arrivée de la livraison sur le lieu de travail. Des opérateurs comme Sodexo se sont adaptés afin de proposer leurs plats en livraison à domicile, tandis que les agrégateurs ont développé l’offre de groupe pour les commandes collectives depuis les bureaux. »

Le facteur temps

Le développement des dark kitchens, plus nombreuses et plus proches, réduit le délai de préparation, car les commandes s’effectuent exclusivement en ligne. Maria Bertoch conclut : « Le temps reste un élément déterminant pour les opérateurs de livraison. Désormais, l’intelligence artificielle y joue un rôle essentiel, en optimisant les flux de commandes et en intégrant des données comme le trafic routier, le profil et les attentes des utilisateurs. »

#livraison #restaurant #darkkitchen #burgers #pizzas

 

 

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services