×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Christophe Aribert lance le Bouillon A

Restauration - mardi 24 mai 2022 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Grenoble (38) Trois ans après l'ouverture de sa Maison Aribert, le chef doublement étoilé relève un nouveau défi : reprendre l'esprit des bouillons parisiens pour une alimentation vertueuse accessible au plus grand nombre.



Le Bouillon A propose un service en continu de 11 heures à 23 heures.
© Nathalie Ruffier
Le Bouillon A propose un service en continu de 11 heures à 23 heures.

“Ce que je veux faire ici est simple : donner à manger le plus sainement possible avec de bons produits de saison à un prix le plus accessible possible. Et le faire dans ma ville était important pour moi”, résume Christophe Aribert, lorsqu’il présente sa nouvelle table, le Bouillon A, ouverte à Grenoble (Isère) le 16 mai dernier. Le chef doublement étoilé a en effet ouvert une brasserie façon bouillon parisien au rez-de-chaussée du Y-Spot Partners, à l’entrée de la Presqu’île, nouveau quartier de Grenoble. Mitonné depuis de longs mois avec Célia Metsu, son bras droit, Georges Riu, son directeur artistique, Lætitia Capuano, architecte et Julien Balduzzi, cuisiniste designer, ce projet réinterprète l’esprit des bouillons parisiens sur un espace lumineux avec vue sur le Vercors et la Chartreuse. Montant de l’investissement : 1,2 M€.

 

Un cadre simple et chaleureux

Ouvert 7 jours sur 7 de 11 heures à 23 heures, l’établissement est dirigé par Florence Drillat, 26 ans, jusqu’ici responsable du Café A, table bistronomique de la Maison Aribert. Aménagée pour un envoi rapide des plats, la cuisine, délimitée par une paroi en bois et verre flûté, reste en lien direct avec la salle de 124 couverts. Celle-ci offre un cadre chaleureux avec ses tables et chaises bistro, ses banquettes couleur framboise et ses murs carrelés façon boucherie d’antan. “L’objectif est que des gens de toute origine puissent s’y mêler. Le ticket moyen de notre première semaine se situe entre 23 et 25 € avec boisson”, glisse Célia Metsu.

 

Une carte courte

S’il signe la carte - courte, composée de fait maison concocté à partir de produits locaux -, Christophe Aribert a confié sa cuisine à Jonathan Faltas, 36 ans, chef parisien habitué à ce type de brasserie. “Dans un bouillon, les plats s’imposent d’eux-mêmes. L’œuf mayonnaise ou le poireau vinaigrette sont par exemple incontournables. Mais nous travaillons ces produits simples en matière et en texture”, explique ce chef. Sa fierté ? “Utiliser les mêmes choses que dans la Maison Aribert, mais pas de la même façon. Cette nouvelle table conforte d’ailleurs Christophe Aribert dans son projet d’extension de potager maison.

 

#Aribert #Bouillon


Nathalie Ruffier
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services