×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Sébastien Bonnet, nouvel étoilé Michelin 2022

Restauration - vendredi 8 avril 2022 14:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Grâne (26) Le temps d'un déménagement, Michelin avait mis l'étoile gagnée en 2013 entre parenthèses. Le chef drômois la retrouve dans un cadre où il propose aussi bistrot et hôtel.



En neuf ans, le look a évolué. La coiffure a été simplifiée pendant que la barbe se mouchetait de gris et de blanc. Pour le reste, Sébastien Bonnet n'a pas changé. Il a toujours autant de personnalité et de passion pour son métier !

En revanche, entre 2013, année de l'attribution pour la première fois d'une étoile, et aujourd'hui, le décor est tout à fait différent. Ce Drômois pur jus ne se sentait plus à l'aise à Crest. Alors, en deux temps, il a organisé sa migration. En fait, un saut de puce de quelques kilomètres jusqu'à Grâne qui lui a permis de reprendre l'établissement de ses débuts pour réunir et même développer ses activités sur un même site : une table gastronomique et un bistrot auquel s'est ajouté l'hôtel de six chambres. Et tout cela est devenu La Maison Bonnet.

“Le bistrot Len'K a ouvert dès février 2019. Pour transférer le Kléber, notre restaurant gastronomique, il a fallu attendre un peu. C'est pendant la crise sanitaire que nous avons lancé les travaux pour bien différencier les deux atmosphères et déménager. L'ancien bar et un salon attenant sont devenus l'univers à nouveau étoilé avec cinq tables et 20 à 22 couverts de capacité. Au total, nous avons investi 450 000 € dont une bonne partie pour réaménager et équiper de neuf une cuisine qui affichait déjà 50 ans de service”, confie Sébastien Bonnet.

 

Concentré sur le produit

Ce déménagement programmé, le chef en avait informé Michelin. “Et comme le Kléber n'a pu ouvrir qu'en juin 2021, il était logique que l'on disparaisse du guide l'an passé. Mais nous n'avons pas vraiment souffert de ce retrait de l'étoile, que j'espérais temporaire.” Au passage, Sébastien Bonnet a profité des longues semaines de fermeture pour réfléchir à l'évolution de sa cuisine. “Le fil conducteur n'a pas changé, je continue de privilégier le plus possible la proximité avec les producteurs. En revanche, je suis plus concentré sur le produit, le travail des jus et des sauces, et je ne vais pas au-delà de trois saveurs différentes dans l'assiette.”

Une approche qu'il avait évoquée avec son ancienne équipe. “En cuisine, tout le monde était présent à la réouverture mais petit à petit, tous ces 'anciens', sauf un, ont choisi de quitter la profession. Et recruter n'a pas été simple. Pour faire vivre normalement les trois entités; nous devrions être 17. Aujourd'hui, avec 11 personnes, il a fallu faire des choix et réduire le nombre de services. Le Kléber n'est ouvert que pour sept services et Len'K pour neuf...”

 

#SabastienBonnet #Michelin #Kleber


Jean Bernard
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
par la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration
Services