×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Matthieu Pasgrimaud, nouvel étoilé Michelin 2022

Restauration - vendredi 22 avril 2022 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Gesté (49) Pour cette toute jeune table, ouverte il y a deux ans au sein du Domaine de la Brûlaire, l'étoile est une belle surprise, et un signe d'encouragement.



C’est au cœur du Domaine de la Brûlaire, à Gesté (Maine-et-Loire), que le restaurant Le 1825 - La Table gastronomique vient de recevoir son étoile. Conduite par le chef Matthieu Pasgrimaud - ancien d’Arnaud Donckele puis de Daniel Boulud à New York -, cette étoile a été “une agréable surprise ; l’avoir obtenue en si peu de temps, c’est un beau challenge”, confie le chef de 31 ans. Celui-ci signe une cuisine de saison “assez instinctive” qui s’aligne sur les produits des fournisseurs. “Je m’adapte vraiment à la nature et à la saisonnalité. Si un produit ne dure que trois semaines, je dois me réinventer rapidement”, confirme le chef. C’est aussi une cuisine gourmande, tout en rondeur, qu’il sert au restaurant gastronomique : “J’aime le gras, le beurre, l’huile et les sauces. Je fais une cuisine généreuse”, concède Matthieu Pasgrimaud en riant. Son plat signature est un lapin contisé à l’anguille fumée, servi avec un jus façon matelote d’anguilles. En dessert, c’est le fruit rouge à l’aloé vera et crème crue qui remporte les faveurs, accompagné d’un jus de vinaigrette à la fraise.

 

L'art du service mis en valeur

Côté couverts, le restaurant en compte une quarantaine, tandis que l’équipe en cuisine n’excède pas les cinq personnes. Si le domaine de la Brûlaire n’a ouvert qu’en juin 2020, il a su se constituer en peu de temps une clientèle d’habitués. “Ce sont beaucoup des locaux, mais nous avons aussi des clients qui viennent des régions voisines”, constate le chef. L’étoile, en tout cas, a eu un effet positif sur les réservations : “Elles ont bien augmenté, surtout en semaine”, explique le chef. Puis de souligner sa reconnaissance envers le travail fourni par son équipe, sans lequel il n’y aurait pas eu d’étoile, dit-il. “De plus, l’art du service a bien été mis en avant. Notre directrice de salle, Chloé Tardivel, a auparavant travaillé chez M. Ducasse.”

Le Domaine de la Brûlaire se distingue également par sa table bistronomique, ouverte le midi dans le même lieu que le gastronomique, mais sous un autre nom : Le 1825 La Table bistronomique. Le bistro a obtenu un Bib Gourmand pour sa cuisine roborative, centrée sur les classiques : plats en sauce, pain perdu ou brownie en dessert constituent le noyau dur de cette table gourmande.

 

#Le1825 #MatthieuPasgrimaud #DomaineDeLaBrulaire


Anastasia Chelini
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
La cuisson sous vide à juste température expliquée
par Bruno Goussault
Services