×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Menu gastronomique à 1 euro : le République affiche son engagement solidaire

Restauration - mercredi 23 février 2022 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Marseille (13) Le restaurant gastronomique Le République est un vaste lieu de 1 200 m2, engagé et solidaire, où la moitié des places sont réservées à des personnes en situation d'exclusion et de précarité, pour qui le repas coûte un euro symbolique.



Si les additions ne sont pas les mêmes entre clientèle classique et couverts à un euro réservés par des associations, la clientèle ne fait qu'une en salle.
© Nicolas Prosperini
Si les additions ne sont pas les mêmes entre clientèle classique et couverts à un euro réservés par des associations, la clientèle ne fait qu'une en salle.

Depuis l’ouverture, le 1er février dernier, uniquement pour le déjeuner pour l’instant, nous sommes complets !”, s’enchante Arnaud Favet, le directeur du restaurant Le République à Marseille. Porté par le chef étoilé Sébastien Richard et l’association La Petite Lili (inspirée du prénom de la mère du chef) qui réunit de nombreux cuisiniers, l’ancien Café parisien de la place Sadi-Carnot s’est transformé en restaurant solidaire de 120 places en intérieur et 100 autres en terrasse. “Nous avons servi 400 couverts pour les six premiers jours d’ouverture dont la moitié était réservée par des associations avec une addition solidaire à un euro. L’autre moitié des clients s’acquittait d’une note de 25 € pour le même menu avec deux choix d’entrées, de plats et de desserts. Avec ces prix éloignés de l’idée que l’on peut se faire de la gastronomie type Michelin, le brassage fonctionne et on ne distingue pas les différents publics qui ne font qu’un avec un accueil, un service, des prestations identiques”, explique Arnaud Favet.

Grâce à des levées de fonds, en particulier sur HelloAsso, des aides publiques, des privatisations événementielles du lieu et bien entendu le chiffre d’affaires réalisé auprès de la clientèle classique, le projet ambitionne d’ouvrir la belle cuisine à un public souvent exclu car désargenté. “L’équipe du restaurant encadrée par des salariés associatifs, accompagnée par des bénévoles, sera constituée d’une douzaine de personnes en insertion”, ajoute le directeur. Quadragénaire, Arnaud Favet - “l’un des plus âgés de l’équipe” - a rejoint “Le Rép” pour son projet atypique et engagé. Les soutiens financiers restent essentiels à la pérennité de l’établissement et peuvent se manifester sur le site internet du restaurant.

#arnaudfavet #lerepublique #sebastienrichard #marseille


Francois Pont
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services