×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

À la Cantine de Thomas, menu et table uniques

Restauration - jeudi 18 novembre 2021 09:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Bordeaux (33) Formé à l'École Ferrandi Paris, Thomas Delcroix, jeune chef de 20 ans, a ouvert une adresse singulière à Bordeaux, mêlant vente à emporter et un seul menu sur une table unique.



Le chef Thomas Delcroix, 20 ans tout juste et déjà son restaurant.
Le chef Thomas Delcroix, 20 ans tout juste et déjà son restaurant.

En lisière du cœur des Chartrons à Bordeaux, La Cantine de Thomas présente, en extérieur, ses propositions : d’un côté les plats à emporter, de l’autre le concept La Table de Thomas, une table à l’intérieur, à réserver pour un menu dégustation surprise à 60 €. Thomas Delcroix, jeune chef de 20 ans, a connu un succès immédiat avec l’ouverture de son premier restaurant, fin août : “Mon business plan reposait uniquement sur la vente à emporter, à retirer sur place ou livrée par les plateformes de vente à distance, avec, sur les six premiers mois, une prévision par jour de 35 à 40 menus à 15 €. Or, dès le premier mois, je tournais à 50 commandes et le rythme n’a pas faibli.” Aucun prévisionnel ne portait sur le service sur place, et pour cause, la pièce du fond devait être un bureau. Finalement, joliment décorée, la petite salle dotée d’une seule longue table est réservable pour 3 à 12 personnes, du mercredi au samedi, le soir. Cette formule a si bien marché que, depuis le 1er novembre, on peut réserver cette table au déjeuner, du mardi au samedi, avec un menu surprise à 39 €.

C’est lors du deuxième confinement, en novembre 2020, que Thomas Delcroix, poussé par la demande, s’est mis à cuisiner pour les amis, puis les amis d’amis… avec un succès immédiat sur les réseaux sociaux. Il a alors officialisé son concept de plat à emporter, et de chef à domicile, de janvier à mai 2021. À la réouverture des restaurants, il était prêt à se lancer, le local trouvé, la somme réunie pour ouvrir (30 000 € d’apport personnel et un crédit de 50 000 €, sur sept ans).

La cuisine semi-gastronomique du chef, toute en finesse, en recherche, plait : “Je pense que si on veut un minimum s’amuser en cuisine, il faut avoir les bases”, lance ce passionné qui a démarré, à 15 ans, un bac pro en alternance à l’école Ferrandi Paris. Il s’est forgé au sein de solides maisons, Miles à Bordeaux, Le Saint-James, 1 étoile Michelin à Bouillac (Gironde), puis Apicius à Paris (VIIIe), 3 étoiles Michelin. De surcroît, le chef dévore les ouvrages culinaires. Sa bible, le Guide culinaire, d’Auguste Escoffier, lui donne une belle maîtrise des classiques.

Même s’il est seul en cuisine, travaille 7 jours sur 7 et ne compte pas ses heures pour préparer foie gras au torchon, pâté en croûte ou épaule de cochon confite 10 heures, Thomas Delcroix est heureux de son choix.

#Bordeaux #restaurant #lacantinedethomas #thomasdelcroix


Brigitte Ducasse
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène & HACCP : le minimum pour être prêt pour un contrôle
par Dominique Voisin
Services