×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

L'Omnivore Food Festival sous le signe de l'ouverture et de la diversité

Restauration - mardi 14 septembre 2021 12:40
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

En 3 jours, du 11 au 13 septembre, Omnivore a accueilli plus de 10.000 visiteurs, professionnels et grand public éclairé, au Parc Floral de Paris. Au choix, 120 masterclasses et tables rondes sur 5 scènes où s'exprimait la diversité pour penser l'avenir de la cuisine et de la profession.



Près de 200 invités de la scène culinaire française mais aussi internationale, avec notamment un focus sur le Pérou, ont animé la 16e édition de l’Omnivore Food Festival. Installé au Parc Floral lors de la précédente édition, dans un site bucolique et spacieux, il a évolué cette année avec une « ouverture sur le grand public de manière assumée, un grand public curieux, exigeant, passionné, précise Romain Raimbault, directeur du festival. Cela n’a pas dérangé les professionnels, eux-mêmes venus dès le samedi, même si le lundi, on est à 90% de pros. On s’est ouvert au grand public mais les contenus sont aussi exigeants et poussés. C’est très réussi ». Omnivore n’a eu de cesse depuis sa création d’ouvrir le débat pour penser demain au travers des démonstrations et des tables rondes. Il faut aujourd’hui fédérer pour faire bouger les lignes. « C’est ensemble que l’on pourra répondre à toutes les questions autour des grands enjeux de l’alimentation et de l’agriculture. Nous devons être plus nombreux à porter ces convictions », assure Romain Raimbault.

Nadia Sammut, Prix Créateur 2021

Le Prix de la Créatrice a été attribué à Nadia Sammut, Auberge de la Fenière à Cadenet (84). « C’est pour moi, une créatrice au sens large. Dans l’assiette, c’est sublime, mais elle va bien au-delà que ce soit sur les perspectives qu’elle donne aux jeunes ou pour relancer des productions comme l’amande ou le pois chiche dans le Lubéron. Avec elle, on a vraiment l’impression que l’on va changer le monde », dit le patron du festival. Un Prix d’honneur a aussi été décerné à Michel Bras qui a eu la surprise de voir Pierre Gagnaire le lui remettre.

Parmi les nouveautés, le Carnet d’adresses d’Omnivore (près de 200 adresses) se digitalise et devient Omnivore Food Guide accessible en ligne gratuitement. « Cela a été une décision très difficile d’abandonner l’édition papier, mais il y a une réalité économique et cela permet de le mettre à jour très régulièrement ». Pour Romain Raimbault, ce partage d’adresses en ligne comme le partage des masterclass de la Grande Scène en streaming visent à toucher le plus grand nombre. De plus, « une des frustrations des visiteurs, c’est qu’on ne peut pas tout voir ou tout faire. Cette année, nous avons enregistré les contenus du festival et ils seront disponibles sur le site d’Omnivore et sur les réseaux sociaux à découvrir au fil des semaines. Les tables rondes seront ainsi sous forme de podcasts ». Un cap qui sera maintenu pour le millésime 2022 d’Omnivore Food Festival toujours au Parc Floral.

#omnivore #romainraimbault #cuisine #chef #restaurant #carnetomnivore


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3758 -
29 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Santé et sécurité au travail en CHR : constituer votre document unique (+ modèles)
par Carole Gayet
Services