×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

#LaBonneIdée : Le Farçon organise un click and collect de haute montagne

Restauration - mardi 24 novembre 2020 14:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Courchevel - La Tania (73) Comment conserver sa clientèle quand son restaurant est isolé ? Julien Machet a trouvé une solution en s'appuyant sur ses fournisseurs et ses amis. Explications.



Julien Machet et sa compagne, Audrey Guillery, livrent tous les jours leurs points relais.
© DR
Julien Machet et sa compagne, Audrey Guillery, livrent tous les jours leurs points relais.

Julien Machet, 1 étoile Michelin au Farçon, est installé à Courchevel la Tania (Savoie), station totalement désertée en intersaison et encore plus avec le confinement. S’il est facile de commander chez lui via son site internet, il est en revanche beaucoup plus compliqué d’emporter les menus proposés. En effet, la clientèle locale hésite devant la distance. Les villages habités à l’année les plus proches de son restaurant sont à une demi-heure de route de montagne au minimum. “Il y a ceux qui se plaignent. Nous, on a essayé de trouver une solution pour continuer à vivre”, explique le chef.

Point relais gastronomique

Julien Machet et Audrey Guillery, sa compagne, ont ainsi eu l’idée de faire appel à leur réseau de fournisseurs et amis pour créer des points relais. À Moutiers, c’est la boulangerie Vibert, à Aigueblanche, c’est le fournisseur d’huile ; à Villars-du-Planay, la chèvrerie de Chavière. Plus fort encore, Julien Machet a convaincu son électricien, Arnaud Joly, d’accepter d’être un point relais, à Champigny, à 40 minutes de chez lui . Un employé, sa compagne, son père et lui-même sillonnent les routes et assurent la dépose des sacs à livrer. “Cela m’a permis de conserver trois employés qui seraient sinon au chômage. En avril, j’ai vendu 1 200 repas, ça marche bien.” Le prix : 35 € en 4 plats. Julien Machet espère bien convaincre une nouvelle clientèle. “Ils penseront à nous pour Noël et Jour de l'an. Les clients gagnés pendant le premier confinement sont revenus tout l’été.”

 

#ClickandCollect #JulienMachet #Farcon #Courchevel


Fleur Tari