×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Un restaurant breton saccagé deux semaines après son ouverture

Restauration - mardi 20 octobre 2020 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Vern-sur-Seiche (35) Le restaurant À la part a été victime d'un cambriolage dans la nuit du 6 au 7 octobre. Vols, dégradations… l'établissement a subi un préjudice de 12 000 €, peu de temps après avoir commencé son activité.



Dégradation des lieux, vols de nourriture et de matériel... Les cambrioleurs ont saccagé le nouveau restaurant de Maxime Lucas.
© DR
Dégradation des lieux, vols de nourriture et de matériel... Les cambrioleurs ont saccagé le nouveau restaurant de Maxime Lucas.

Coup dur pour Maxime Lucas, propriétaire de la chaîne de restaurants À la part, qui compte quatre établissements en Ille-et-Vilaine. Dans la nuit du 6 au 7 octobre, le restaurant de vern-sur-Seiche a été cambriolé et vandalisé, deux semaines seulement après son ouverture. "Les cambrioleurs sont entrés par effraction par la porte de derrière et ont pris tout leur temps car la télésurveillance n’était malheureusement pas encore installée, du fait d’un retard de l’installation de la ligne par Orange. Ils ont pris de la nourriture - 50 kg de viande -, décartonné des cartons de viandes, volé des caissons isothermes pour emporter plusieurs centaines de canettes de boissons et ont lacéré le rideau qui permet d’accéder à notre chambre froide négative. Ils ont aussi pris du matériel de cuisine, jeté des œufs par terre et répandu du gel hydroalcoolique un peu partout." Un acte de vandalisme selon le propriétaire, qui s’est également fait dérober son fond de caisse. "Ils ont ouvert le coffre à coups de pied de biche et ont pris des tickets-restaurants, des chèques vacances et des espèces. Il y en avait pour 2 000 € en tout." En plus de cette somme, l’établissement a subi un préjudice de 10 000 € en terme de dégâts.

“Nous avons rouvert dès le lendemain”

Pour Maxime Lucas, tout ceci n’aurait pas eu lieu si l’alarme avait fonctionné : "Si la livraison de la ligne Orange avait été effective au moment de l’ouverture, l’alarme aurait fonctionné. C’est nous qui trinquons et c’est fatigant !" Une ouverture au goût amer pour le créateur de l’enseigne, qui a toutefois retroussé ses manches avec son équipe pour pouvoir rouvrir dès le lendemain. "Nous fonctionnons sur le concept de self-service. Notre plat du jour était prêt. Alors nous avons tout nettoyé et ainsi pu accueillir 70 clients quelques heures après les faits", explique-t-il.

Alors que l’ouverture d’un établissement en temps de Covid-19 est déjà difficile, Maxime Lucas se félicite toutefois de ne pas avoir subi d’impact de la crise. "Par rapport à une ouverture en période classique, on n’a pas vraiment vu la différence. Les emprunts étaient signés avant le 15 mars. Le chantier a pris du retard et on n’a pu ouvrir que fin septembre. Et le cambriolage nous a, mine de rien, fait de la pub. On a eu 2 000 partages sur facebook et ça a permis de faire connaître l’établissement !" conclut-il.


#alapart #cambiolage #vandalisme #maximelucas


Stéphanie Decourt