×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Relever l'identité des clients au restaurant : "En Angleterre, ils coopèrent sans problème"

Restauration - jeudi 20 août 2020 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Londres (GRANDE-BRETAGNE) Cette franco-britannique incarne la troisième génération de chefs de la famille Roux en Angleterre. Dans son restaurant Caractère, Emily Roux a mis en place sans difficulté le système de la contact list.



La chef Emily Roux et son mari Diego Ferrari, dans leur restaurant Caractère, à Londres.
© Caractère
La chef Emily Roux et son mari Diego Ferrari, dans leur restaurant Caractère, à Londres.

Dans son restaurant Caractère, situé dans le quartier londonien de Notting Hill, la chef Emily Roux (fille de Michel Roux Jr, et petite-fille d’Albert Roux) applique sans aucun problème la recommandation du gouvernement britannique qui stipule que les propriétaires de restaurants, pubs ou cafés doivent tenir une liste répertoriant la venue de chaque client au sein de leur établissement. L’objectif est d’obtenir une traçabilité efficace en cas de contamination au Covid-19. “Pour nous, c’est très facile à mettre en place, dans la mesure où toutes nos réservations se font soit en ligne, soit par téléphone : on prend toujours les contacts des clients à ce moment-là”, explique-t-elle. Pour son mari Diego Ferrari - avec qui elle tient Caractère - comme pour elle, ce traçage “ne constitue donc pas une contrainte supplémentaire. Quant aux clients qui arrivent sans réservation, on prend leurs contacts à leur arrivée, et on les ajoute au système.” Du côté des clients, nul ne s’y est opposé : “ils comprennent bien pourquoi et ils coopèrent sans problème.”

 

Un système à reproduire en France ?

Selon la chef, “puisque c’est simple à mettre en place, et que ça peut aider, alors pourquoi ne pas le faire ? D’autant qu’à partir d’un système de réservation, il est très facile de retrouver la date de venue d’un client.” Quant aux établissements fonctionnant sans logiciel de réservation, “ils mettent une fiche à l’entrée, avec un stylo à usage unique, que les clients complètent en entrant. Tous les pubs le font.”

#Londres #GrandeBretagne #Caractere #EmilyRoux #coronavirus


Anastasia Chelini
Journal & Magazine
Services