Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Réouverture des bars et restaurants : un sentiment d'euphorie éphémère en Espagne

Restauration - jeudi 28 mai 2020 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Barcelone (ESPAGNE) Les bars et restaurants espagnols accueillent à nouveau les clients, en terrasse ou en salle selon les règles de déconfinement, mais toujours dans des conditions limitées. Un retour pas tout à fait à la normale.



Sur une terrasse de Barcelone au premier jour du déconfinement, le 25 mai dernier.
Sur une terrasse de Barcelone au premier jour du déconfinement, le 25 mai dernier.

Le 25 mai, c'était comme un jour de fête à Barcelone, avec ses terrasses de cafés prises d'assaut sous un ciel ensoleillé. Ce jour-là, les bars de la capitale catalane accueillaient enfin leurs premiers clients après plus de deux mois de confinement. “La vie reprend vite ses droits”, constate le patron du Bar La Bota dans le quartier de Poble Sec, où les tables maintiennent leur distance réglementaire de deux mètres, mais où les clients qui s’agglutinent par grappes ont enlevé leur masque. “Comment veux-tu boire une bière avec un masque sur la bouche ?”, plaisante-t-on à la table d'un groupe d'amis sur la terrasse du Petit D@aniel, l'un des deux bistrots que dirige le Français Daniel Brin à Barcelone.

Il était temps que l'on reprenne l'activité”, commente le chef originaire de Perpignan, serviette et solution hydroalcoolique en main pour nettoyer précautionneusement chaque table qui se libère : “Ces semaines de confinement ont été parfois difficile à vivre, avec les charges qu'il fallait continuer de payer sans savoir exactement quelles seraient les aides en Espagne. Mais le simple fait de recommencer à travailler, même si c'est avec la moitié de la terrasse, c'est déjà une façon de revenir à la normalité.” Barcelone et Madrid sont en fait les deux dernières villes à s’ouvrir à cette nouvelle normalité, dans un pays où les injonctions sanitaires ont été parmi les plus strictes de tous les pays ayant décrété le confinement.

 

“C'est tout même assez différent”

Car Madrid et Barcelone ont été les principaux foyers d'une épidémie qui a causé plus de 27 000 décès en Espagne. Ailleurs dans le pays, certains bars et restaurants ont pu accueillir à nouveau leurs clients à l'intérieur (jusqu'à 50 % de capacité), comme c'est le cas en Galice, où le restaurant Tapa Mundo de Pontevedra a dressé le 25 mai une demi-douzaine de tables dans une salle désormais surdimensionnée. “On s'est interrogé sur opportunité d'ouvrir dans ces conditions, puis finalement on est content de reprendre, pour nous, nos salariés et nos habitués”, commente le propriétaire, José Segura, qui a organisé deux services par repas avec un tiers de son personnel. “Les clients s’habituent sans problème aux nouvelles règles sanitaires”, ajoute le patron derrière son masque hygiénique, tout en reconnaissant cependant que, “l'ambiance est tout même assez différente, c'est plus calme.”
De fait, le brin d’euphorie de ce retour à la vie courante après plus de deux mois de confinement n'occulte pas les inquiétudes des professionnels. En Espagne, 30 % des établissements du secteur CHR pourraient rester sur le carreau à cause de cette interruption forcée. Plutôt que de poursuivre dans ce climat d'incertitude, Luigi Masala a d'ailleurs préféré baisser sine die le rideau de son restaurant Madeleine Mon Amour, à Barcelone. Le Français reste propriétaire de l'enseigne, mais choisit de mettre son affaire en sommeil : “Continuer avec 50 % de la capacité d’accueil, ce n'aurait pas été rentable, et puis nous n'avons pas eu véritablement d'aides en Espagne, juste des reports de charges qu'il faudra régler tôt ou tard. Poursuivre dans ces conditions, c'était comme maintenir un moribond sous perfusion.”

La crise du Covid-19 laisse une certitude : elle aura sensiblement changé le paysage de la restauration en Espagne.

#Covid-19 #pandemie #confinement


Francis Matéo