×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Passer à table autrement avec Osé

Restauration - mercredi 19 décembre 2012 15:56
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

49 - Maine-et-Loire Depuis le début du mois de décembre, Catherine Pasquet a ouvert Osé, à Angers. À la fois restaurant, salon de thé, concept-store, l'adresse étonne et détonne dans le centre historique de la ville.




Thomas Lorieux et Catherine Pasquet viennent d'ouvrir un établissement atypique, où déco épurée, mobilier en bois et douceur des couleurs incitent à la lenteur.
© DR
Thomas Lorieux et Catherine Pasquet viennent d'ouvrir un établissement atypique, où déco épurée, mobilier en bois et douceur des couleurs incitent à la lenteur.

"Je voulais ouvrir un lieu que j'avais envie de trouver à Angers." Tel a été le point de départ de la reconversion professionnelle de Catherine Pasquet. Ancien professeur de Français et de communication à l'IUT de Belle-Beille, à Angers (49), elle a été rattrapée par un rêve de jeunesse : celui de "créer un restaurant-salon de thé". Avec l'aide de l'agence d'architectes GO-A, elle a rénové et investi un local situé entre le musée des Beaux-Arts et la cité médiévale angevine. Un cadre idéal pour ouvrir Osé. "Osé, parce que je ne viens pas de la restauration. Osé, parce que ce lieu est également un concept-store où j'expose des artistes, où je vends des confitures bio, du thé, des objets de céramistes dont j'apprécie le travail au point de servir mes clients dans les assiettes, les plats, les tasses réalisés par ces artisans."

Bio et produits locaux

Aux fourneaux, Catherine Pasquet a dépêché Thomas Lorieux, 22 ans. Formé au lycée hôtelier Hélène Boucher du Mans (72), il a fait ses classes notamment au domaine de Rochevilaine, à Billiers (56). Il a accepté de se lancer dans l'aventure, "car cela me plaisait de travailler les produits frais, les épices, les plantes aromatiques", dit-il. À l'ardoise, le bio et les produits locaux dominent. "Chaque jour, nous proposons un choix parmi deux entrées, deux plats et deux desserts. Nous n'avons pas de carte, car tout change au quotidien", explique Catherine Pasquet. En misant, en outre, sur une formule à partir de 15 € et un brunch chaque premier dimanche du mois, elle espère surprendre et fidéliser la clientèle qui commence à oser… Osé.
Anne Eveillard

Journal & Magazine
Services