×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Marseille-Provence 2013 mise sur la cuisine

Restauration - lundi 2 juillet 2012 15:08
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Marseille (13) Capitale européenne de la culture en 2013, Marseille et ses 98 communes associées, préparent activement l'échéance en associant les professionnels. Des retombées substantielles sont espérées.



Chaque année, deux villes européennes sont 'jumelées' sous le label recherché de Capitale européenne de la culture. Créé par l'union européenne en 1985, il donne un coup de projecteur qui permet de booster ces villes. Comme pour les jeux Olympiques, il entraîne des investissements dans les infrastructures (600 millions d'euros investis dans les chantiers culturels) et accroît la fréquentation touristique. C'est bien là-dessus que comptent les professionnels, restaurateurs et hôteliers. Atout France, Bouches-du-Rhône Tourisme, le CRT Paca et les offices de tourisme de la région sont tous mobilisés pour tirer partie de cet évènement. En effet, chaque année, 10 millions de touristes parcourent la région, dont 50 % en été.

En 2013, Marseille-Provence (Aix-en-Provence, Arles, Aubagne, Gardanne, Istres, Marseille, Martigues, Salon-de-Provence) partagera le label avec la ville slovaque de Kosice. L'agglomération s'attend à recevoir de nombreux visiteurs pour assister aux 400 événements, spectacles et animations, aux centaines de concerts, expositions et grandes fêtes auxquelles les professionnels sont associés. Car la cuisine est l'un des axes de communication de Marseille-Provence 2013.

 
Gourméditerranée

En janvier dernier, l'association Gourméditerranée est née avec comme locomotives Gérald Passédat, Le Petit Nice à Marseille, Lionel Lévy, Une Table au Sud à Marseille et Guillaume Sourrieu, L'Épuisette à Marseille (président, vice-président et trésorier). Elle regroupe une quarantaine de chefs décidés à "promouvoir les savoir-faire et la gastronomie marseillaise et provençale". "Gourméditerranée est partie prenante de Marseille Provence 2013. La cuisine est un feuilleton transversal tout au long de l'année. Nous voulons faire comprendre que nous avons, autour de la Méditerranée, une culture culinaire qui nous est propre", dit Gérald Passédat.

L'association sera de tous les rendez-vous : Cuisines en friche (du 11 au 15 septembre 2013), les grandes carrioles, GR 2013 avec ses paysages gustatifs et les Pik Nik Kit, les Festins de Méditerranée dans 6 villes. "C'est une occasion de mettre en avant notre savoir-faire et les produits de notre région dont on ne parle pas assez à notre goût", glisse Christian Ernst, Le Moment à Marseille. "Je ne connais pas de région où il y a autant de personnalités différentes alors que nous utilisons tous les mêmes produits. Nous devons activer nos réseaux pour nous regrouper, faire travailler tout le monde et que chacun participe à cette grande fête", souligne Armand Arnal, La Chassagnette au Sambuc.

Manifestations artistiques liées à la cuisine

Cuisine en friche, du 11 au 15 septembre 2013, veut "faire dialoguer l'art et la cuisine" sous toutes ses formes. Pendant 5 jours, la Friche la Belle de Mai accueille sur 45 000 m2 des créations artistiques liées à la cuisine, des repas éphémères insolites, un grand marché, des ateliers, tables rondes et des démonstrations de chefs, dont celles organisées par Omnivore sous l'appellation OffMed, "la jeune cuisine créative du pourtour méditerranéen".

Mais le plus emblématique de ce festival, ce sont sûrement ses grandes carrioles, résultat d'une collaboration entre 7 chefs et 7 artistes. Chacun a choisi son type de cuisson qui sera mis en scène sur la carriole de façon artistique et souvent spectaculaire. Les carrioles sont autonomes (eau, électricité) et vont bouger au gré des manifestations. Elles ont été conçues pour permettre de produire 250 bouchées en 1 h 30. Marseille Provence 2013, c'est aussi le GR 2013, un parcours de 360 km reliant 39 communes sur lequel sont organisés des rencontres, balades collectives et des pique-niques auxquels participent les chefs locaux, mais aussi les carrioles.

Autre point fort, les Festins de Méditerranée (4 mai à Aubagne, 18 mai-20 mai à Gardanne, 24 mai à Istres, 21 juin à Port-de-Bouc, 7 juillet à Salon-de-Provence, 3 août à Arles) devraient attirer près de 600 personnes pour le dîner assis qui paieront moins de 20 euros pour un menu complet. Au-delà des 600, les visiteurs pourront se restaurer grâce aux carrioles avec une offre plus light. Chaque Festin de Méditerranée aura son thème et ses produits en fonction des spécificités locales : les herbes à Aubagne, les épices à Gardanne…

Tables 2013, un nouveau label

Bouches-du-Rhône Tourisme propose aux restaurateurs de bénéficier d'une mise en avant de leur établissement via un site internet, une application mobile et les réseaux sociaux. Ils s'engagent à utiliser des produits locaux, frais, de qualité, à défendre le terroir et à des 'prix stabilisés pour 2013'. "Nous avons créé une signalétique Tables 2013 reprise sur des documents qui permettra aux restaurants de se distinguer", explique Mireille Astolfi, en charge du projet pour Bouches-du-Rhône Tourisme. "Nous voulons valoriser les offres de qualité. C'est une action qui est destinée à devenir pérenne." L'objectif ? 300 tables labellisées. Les Maîtres restaurateurs, les Logis des Bouches-du-Rhône ou encore les Conservatoires des cuisines Grand Sud soutiennent ce label.

 
L'année 2013 approche à grands pas et les professionnels ont bien décidé de profiter de cette année 'capitale culturelle' et des tremplins qu'elle procure pour s'affirmer comme une destination gastronomique à part entière. "Après 2 600 ans, Marseille va essayer de décoller en 2013", lance Gérald Passédat, un brin provocateur.

Nadine Lemoine

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce en fiches pratiques
par Tiphaine Beausseron
Services