×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Pearl en mode bistronomique

Restauration - jeudi 7 juin 2012 17:30
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Bordeaux (33) Frère et soeur passés par l'École supérieure de cuisine française à Paris, Anne-Sophie et Charles-Edouard Gauvin apportent une belle énergie au restaurant qu'ils ont racheté en juillet dernier dans le quartier des Chartons, à Bordeaux.



La rochelaise Anne-Sophie voulait un restaurant à Bordeaux, son frère, le chef Charles-Edouard Gauvin a dit banco.
La rochelaise Anne-Sophie voulait un restaurant à Bordeaux, son frère, le chef Charles-Edouard Gauvin a dit banco.

Il faut le dénicher. Dans le quartier des Chartrons, Pearl se glisse dans une rue discrète. Passé la porte, la déco orange éveille les sens. "Le restaurant avait bonne réputation jusqu'au départ du chef. Cela dit, ce que nous faisons n'a rien à voir. Ce qui m'intéresse, c'est de faire des choses que les autres restaurants ne font pas." D'emblée, le chef Charles-Edouard Gauvin, 31 ans et seul en cuisine avec un apprenti, a effectivement proposé du requin, du kangourou… Mais l'essentiel est ailleurs. Dans sa manière très personnelle de revisiter le produit - du frais uniquement. À l'instar du foie gras, produit incontournable. Présenté en farandole, l'intitulé de la carte détaille : Macaron maison au foie gras, mi-cuit de foie gras en robe de chocolat et gelée Loupiac, crème glacée au foie gras, huile de truffe. Le reste de la carte est à l'avenant. Le chef s'est formé à Montréal au Canada, en Australie ou à Val-d'Isère au 5 étoiles Le Barmes de l'ours. En salle, sa soeur Anne-Sophie, 34 ans, conjugue sourire et professionnalisme ; à son actif, une dizaine d'années passéedans l'hôtellerie de luxe, notamment Lutetia à Paris ou l'Hôtel du Palais à Biarritz. Expositions d'artistes, formule du jeudi soir au bar avec assiette de charcuteries ou de fromages à 10 €, le vin au verre de petits producteurs à partir de 2,50€, l'adresse ne se veut pas uniquement bistronomique avec un ticket moyen de 34 €. Elle se veut aussi un lieu de partage et de rencontres.
Brigitte Ducasse

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène en fiches pratiques
par Romy Carrère et Laurence Le Bouquin
Services