Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

La saga familiale des Vaz va se poursuivre au Mans

Restauration - mardi 22 mai 2012 09:37
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Chambray lès Tours (37) Les deux frères Frédéric et Emile veulent dupliquer le concept du Portofino. Première étape en terres sarthoises.



Frédéric Vaz, cogérant du Portofino.
Frédéric Vaz, cogérant du Portofino.

L'enseigne sonne comme une ville italienne, tout en évoquant la cité portugaise. Ce sont là en effet deux sources d'inspiration qui animent la cuisine du Portofino installé à Chambray-lès-Tours au sud de Tours (37). L'origine de ce restaurant tient avant tout à un couple de restaurateurs lusitaniens installés au centre de Tours depuis trente-cinq ans où ils ont créé l'Etna avant de lancer le Portofino à Tours-Nord. En juillet 2010 l'enseigne déménage et s'installe un peu plus au sud sous la responsabilité des deux fils Emile et Frédéric Vaz. Tous deux ont suivi une formation poussée à l'image de Frédéric, ancien de l'école hôtelière de Lausanne qui a travaillé pour All Seasons à Lisbonne et en Egypte tandis qu'Emile a suivi tout son parcours au château Beaulieu de Joué-lès-Tours.

"Une belle aventure à mener"

À Chambray-lès-Tours, avec 180 places en intérieur et 100 en terrasse les deux frères ont construit une carte étoffée à base de produits frais et de spécialités portugaises, italiennes - mais sans pizzas - et de fruits de mer. "Nous avons une belle clientèle d'habitués et de passage, explique Frédéric, nous croyons à notre concept et c'est pourquoi nous voulons le dupliquer." Fin mai un nouveau Portofino ouvrira donc au nord du Mans (72) à Saint-Saturnin, "avec la même carte, les mêmes fournisseurs et la même envie de réussir ce nouveau pari". Ouvert sept jours sur sept, ce nouveau restaurant offrira 220 places assises et 100 en terrasse avec une équipe de 28 salariés contre 20 à Chambray. "Nous serons installés dans une zone hôtelière où l'offre de restauration est faible, poursuit le cogérant. Il y a donc une belle aventure à mener." À moyen terme, l'enseigne Portofino pourrait se développer à Rennes ou à Nantes. "Mais nous avons une vision qualitative du développement insiste Frédéric Vaz, ce n'est pas une course de vitesse."
Jean-Jacques Talpin

Journal & Magazine
N° 3806 -
01 septembre 2023
N° 3807 -
15 septembre 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services