×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michel del Burgo : retour à la case Carcassonne

Restauration - mardi 10 avril 2012 10:34
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Carcassonne (11) Avec beaucoup d'ambition, le chef a décidé de se poser dans la ville où il s'est révélé. Il rejoint l'Hôtel 111 où le restaurant portera son nom.



Michel del Burgo et Jean-Charles Azibert dans la salle très contemporaine du restaurant de l'Hôtel 111.
© Ludovic CHARLES
Michel del Burgo et Jean-Charles Azibert dans la salle très contemporaine du restaurant de l'Hôtel 111.

Alors qu'il s'est taillé à l'étranger une solide réputation et que de nombreuses propositions l'invitaient à vivre de nouvelles expériences loin de l'hexagone, Michel del Burgo a pris tout le monde à contre-pied en annonçant, vendredi 6 avril, son intention de s'installer à Carcassonne. « J'avais effectivement des offres pour prendre la responsabilité de restaurants en Russie, en Grèce ou encore à Monaco. Mais ici je suis chez moi et j'ai vraiment envie de m'y poser durablement. »
Il s'était révélé à Carcassonne au cours des années 90 en décrochant deux étoiles à 'La Barbacane', le restaurant de l'Hôtel de la Cité. Une ville où il a conservé de nombreux amis et notamment Jean-Charles Azibert, un médecin qui a investi dans la création de l'Hôtel 111, un cinq étoiles ouvert il y a moins d'un an. Et c'est là, dans la cuisine qui va être totalement réaménagée, qu'il s'installera au mois de juin prochain pour vivre une nouvelle aventure gastronomique.

Avec son fils en salle

« C'est un établissement magnifique qu'il est indispensable d'associer à une grande table. Ici, le but sera d'aller très vite et très haut pour donner à ce département auquel je suis très attaché, un restaurant de plus de grande qualité. Les travaux que nous allons entreprendre nous donnerons les moyens de viser haut. » Désireux de constituer une équipe performante de 7 à 8 personnes en cuisine, Michel del Burgo est comblé également par la perspective de voir Thomas, son fils, venir travailler en salle.
Jean-Charles Azibert fait du cuisinier un vrai partenaire et a d'ores et déjà décidé de baptiser le restaurant du nom de son prestigieux cuisinier qui sait qu'il sera attendu au tournant. Mais des années au plus haut niveau, à l'image des trois étoiles qu'il a offertes au restaurant de Joël Robuchon à Hong-Kong, lui confèrent aussi une certaine sagesse. « Je ne viens pas dans un esprit de concurrence, mais à l'image de Gilles Goujon et Franck Putelat, je suis là aussi pour développer l'image d'un Languedoc-Roussillon gastronomique où chacun exprime sa personnalité. Une région dont je suis pressé de mettre en avant les atouts en m'appuyant sur les producteurs avec lesquels j'ai toujours conservé le contact… »
Jean Bernard

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène & HACCP : le minimum pour être prêt pour un contrôle
par Dominique Voisin
Services