×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

Amoné, ou le cordon bleu nomade

Restauration Snacking - mardi 22 novembre 2022 10:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Amoné revisite le cordon bleu, version snacking.
© DR
Amoné revisite le cordon bleu, version snacking.

Lorsqu’il était enfant, Guillaume Verlet dégustait tous les mercredis un cordon bleu concocté par sa grand-mère. Une vingtaine d’années plus tard, l’autodidacte et son associé Pierre Renaud transforment ces souvenirs d’enfance en un concept innovant. Chez Amoné, à Paris, les cordons bleus maison sont proposés en format ballotine, pour une consommation nomade.

La carte ultra-réduite décline quatre recettes (dont une végétarienne et une de saison), quelques variations sucrées, et deux types d’accompagnement (sucrine ou pommes noisette). “Les produits répondent à un cahier des charges exigeant (fromage AOP, jambon sans nitrite et issu d’élevages à croissance lente, boissons artisanales…) et sont quasi-exclusivement français”, insiste le tandem.

Il faut compter entre 9 et 10 € pour une ballotine, 2,5 € pour les garnitures, et 50 centimes pour les sauces maison.

 

#guillaumeverlet #amone


Violaine Brissart
Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce en fiches pratiques
par Tiphaine Beausseron
Services