Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Comment calculer l'indemnité chômage partiel versée par l'employeur

Juridique et social - lundi 6 avril 2020 17:54
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Vous êtes nombreux à nous demander un modèle de bulletin de paie relatif à l'activité partielle. Nous mettrons en ligne demain un modèle de bulletin de paie élaboré avec le GNI (Groupement national des Indépendants). Nous vous proposons une méthode de calcul de l'indemnité et de l'allocation d'activité partielle avec les textes justifiant ce calcul. (Article corrigé et mis à jour le 6 avril)



L'indemnisation du salarié se fait sur le base de 0,70% du taux horaire de son salaire brut sur la base de 35 heures
© Thinkstock
L'indemnisation du salarié se fait sur le base de 0,70% du taux horaire de son salaire brut sur la base de 35 heures

 

Ce dispositif a fait l’objet d’aménagement par un décret du 25 mars publié au journal Officiel du 26 mars, complété par une ordonnance du 27 mars, publié au JO du 28, qui doit elle-même être complétée par un décret pour préciser certaines dispositions.

Cet exemple se fait sur la base des textes publiés au 6 avril et non sur les déclarations des ministres qui annoncent une prise en charge à 39 heures des heures chômées. Toutefois, le ministère du travail a annoncé au GNI, une circulaire qui prendrait en compte l’activité partielle sur la base de 39 heures. Nous rectifierons ce calcul quand la circulaire sera publiée.

 

Montant de l’indemnité versé par l’employeur

Le salarié en activité partielle perçoit de l’employeur une indemnité horaire correspondant à 70% de sa rémunération servant d’assiette à l’indemnité de congés payés suivant la règle de maintien de salaire (telle que prévue au II de l’article L.3141-24), ramené à un montant horaire sur la base de la durée légale du travail ou, si elle est inférieure, la durée collective du travail ou la durée stipulée au contrat de travail (Art. R.5122-18 du code du travail).

Il faut donc prendre en compte le salaire brut du salarié, ce qui comprend non seulement le salaire de base, plus les heures supplémentaires ainsi que les avantages en nature nourriture.

Un salarié à 39 heures bénéficient d’un salaire brut de 1893,54 € (1539,45 (10,15 x 151,76) + 193,49 pour les 4 heures supplémentaires et 160,60 € pour les avantages en nature nourriture. Voir le modèle de bulletin de paie à 39 heures sur notre site.

 

Quel mois prendre en compte

Pour l’application de la règle du maintien de salaire, le salaire à prendre en considération comprend les mêmes éléments que ceux retenus pour l’application de la règle du dixième. Il convient de retenir le salaire du mois précédent les congés (soit le mois de février pour calculer le maintien de salaire en mars). Cette règle est strictement appliquée par la Cour de cassation (Cass. Soc. 14 octobre 1982, n°80-41307).

 

70% du taux horaire brut

L’article R.5122-18 précise qu'il faut calculer le taux horaire selon principe de l'indemnité de congés payé et "ramenée à un montant horaire sur la base de la durée légale de travail" qui est de 35 heures ou 151,67 heures mensuelles "ou si elle est inférieure, de la durée collective de travail" c'est-à-dire si cette durée collective est inférieure à 35 heures ou la durée mentionnée dans le contrat de travail est inférieur à 35 heures.

En conséquence, il faut diviser le salaire brut du salarié par 151,67 heures « pour ramener le montant horaire à la durée légale de travail qui est de 151,67 heures et ne pas diviser par 169 heures.

Pour calculer l’indemnité versée par l’employeur on prend 1893,54 € : 151,67 = 12,48 €.

Le montant de l’indemnité versé par l’employeur est 12,48 € x 70% = 8,74 €.

L’allocation forfaitaire remboursée à l’employeur

Cette allocation n’est plus forfaitaire (elle était de 7,74 € ou 7,23 € pour heure de travail non chômés selon l’effectif).

Désormais, elle représente 70% de la rémunération horaire brute du salarié retenue dans la limite de 4,5 Smic.

Cette allocation est au moins égale à 8,03 €, ce qui équivaut au Smic net de l’heure. Avec ce nouveau système, pour l’employeur qui verse au salarié l’indemnité d’activité partielle au taux de 70%, le reste à charge pour l’entreprise est donc nul pour les salariés dont la rémunération n’excède pas 4,5 Smic.

 

Prise en charge limitée à 35 heures

L’article R.5122-11 prévoit que les heures non travaillées au titre de l’activité partielle font l’objet du versement de l’allocation dans la limite de la durée légale…..

Ces heures sont bien considérées comme chômées mais elles n’ouvrent pas droit au versement ni au versement par l’Etat de l’allocation partielle à l’employeur ni au versement par l’employeur au salarié d’une indemnité.

L’ordonnance du 27 mars, est venue améliorer la prise en charge des heures d’équivalence dans les secteurs d’activité qui continuent à le pratiquer. Pour ces secteurs, c’est la durée d’équivalence qui sert de seuil de déclenchement pour les heures supplémentaires. Ce qui n’est pas le cas des CHR qui n’ont plus d’heures d’équivalence et sont soumis à la durée légale de travail de 35 heures ou 151, 67 heures mensuelles.

L’ordonnance n’a donc pas modifiée la prise en charge des heures non travaillées qui restent pour l’instant limitée à 35 heures et non pas 39 heures, voire plus.

Si le ministère du travail a indiqué aux représentants des organisations patronales mais aussi aux syndicats de salariés que cette prise en charge pourrait se faire sur la base de 39 heures, en l’absence de texte officiel, nous effectuons le calcul sur 35 heures. Il sera toujours temps de modifier ensuite si un texte est publié.

 

Montant à verser au salarié pour le mois de mars

Exemple pour un salarié travaillant sur la base de 39 heures au taux horaire du Smic, soit 10,15 €, ayant un salaire brut de 1893,54 € (salaire de base + heures supplémentaires + avantages en nature)

Il effectue 4 heures supplémentaires chaque semaine que l’on peut mensualiser (soit 4 heures x 52 semaines : 12 mois = 17,33 heures, ce qui donne 17,33 x 11,17 = 193,49 €). Il bénéficie de deux repas par jour, soit 44 repas par mois = 22 x 3,65 = 80,30 €. Il a donc un salaire brut de (10,15 € x 151,67) + (17,33 x 11,17) + 80,30 =  1539,45 + 193,49 + 80,30 = 1893,54 €.

 

Calcul du salaire brut du salarié au mois de mars 2020

Le mois de mars compte 22 jours de travail. Un salarié au Smic sur la base de 39 heures a travaillé pendant deux semaines, soit 10 jours avant la fermeture de son entreprise à compter du 16 mars. Il faut donc lui payer les deux semaines de travail avec les heures supplémentaires et ses avantages en nature. Il est mis en activité partielle pendant deux semaines et 2 jours, soit 35 heures x 2  + 14 heures (2 jours à 7 heures) = 84 heures.

L’activité partielle prend en compte le volume horaire dans la limite de 35 heures, donc 4 heures supplémentaires ne seront pas comptabilisées pour le versement de l’indemnité et le calcul de l’allocation. Le salarié ne perçoit pas non plus les avantages en nature nourriture pendant la période d’activité partielle.

Calculer l’indemnité versée par l’employeur

Pour calculer l’indemnité versée par l’employeur on prend le salaire brut  du salarié (celui en en vigueur au mois de février, c’est-à-dire le mois précédent la mise au chômage partiel) que l’on divise par 151,67 heures (et non pas 169 heures) pour le ramener à un taux de l’horaire légal qui est de 35 heure par semaine, soit 151,67 par mois.

Pour calculer l’indemnité versée par l’employeur on prend 1893,54 € : 151,67 = 12,48 €.

Le montant de l’indemnité versé par l’employeur est 12,48 € x 70% = 8,74 €.

Le salarié aura droit pour mois de mars à 84 heures x 8,74 € = 734,16 €

 

Heures d’absence pour chômage partiel

Les heures non travaillées qui doivent être retirées du salaire brut, sont prises en compte mais dans la limite de 35 heures par semaine, multipliées par le taux horaire brut du salarié, donc un taux horaire de 10,15 € dans notre exemple.

10,15 € x 84 heures = 852,60 € (à déduire)

 

Salaire brut du mois de mars

On aura donc une partie du salaire payée par l’employeur et une partie en indemnité d’activité partielle.

Salaire de base : 151, 67 heures x 10,15 € = 1539,45 €

Heures supplémentaires : 7,87  x 11,17 € = 87,91€

Avantages en nature nourriture* : 20 x 3,65 = 73,00

*L’horaire conventionnel étant de 39 heures, on peut mensualiser les 4 heures supplémentaires (4 heures + 52 semaines : 12 mois = 17,33 heures). Mais pour le mois de mars, le salarié ne travaille que 10 jours sur les 22 ouvrés). Ce qui donne 17,33 : 22 x 10 = 7,87.

Indemnités activité partielle : 84 heures x 8,74 € = 734,16 €

Heures d’absence : 84 heures  x 10,15 = 852,60 € (à déduire)

 

Total Brut : (1539,45 + 87,91 + 73,00) + 734,16 – 852,60 €= 1581,92 €.

 

Charges sociales

Les indemnités d’activité partielle sont exonérées de cotisations sociales, mais restent soumises à la CSG au taux de 6,20% et à la CRDS au taux de 0,5%, après abattement de 1,75%.

La base des cotisations sociales sera de : 1581,92 734,16 = 847,76 €

Quant à la base de la CSG- CRDS, il faut prendre en compte 98,25% du salaire brut + cotisation patronale de mutuelle et de prévoyance :

847,76 € x 98,25 % + 14 + 3,39 = 850,03

1581,92 x 98,25% + 14 + 3,39 = 1571,62 €

L’employeur recevra  une allocation partielle de 8,74 x 84 heures = 734,16 € pour ce salarié au titre du mois de mars.


Pascale Carbillet
En complément :
 Modèle fiche de paie activité partielle mars 2020


Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :
Administration Forum
 Vos questions et commentaires : Signaler un abus
Daniel MORET
Bsr Mme Carbillet, le calcul horaire de l’absence que vous évaluez à 10,15 € dans cette nouvelle version diffère d’un précédent calcul que vous avez fait et pour lequel vous teniez compte des heures sup. effectuées pendant les 2 premières semaines de travail ainsi que des repas pris pendant cette période, ces 2 éléments portant le montant horaire à retenir à 11,16 €. Qu’en pensez vous ?
06/04/2020 22:59
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Daniel MORET
Céline Dufour
Bonjour Mme Carbillet, effectivement de mon coté, je note un calcul différent sur cet article (ou vous divisez le salaire brut par 151,67 pour un salarié qui travaille 169 heures) ou sur le site du ministère du travail où ils divisent par 169h. De plus, faut-il prendre le salaire brut horaire contractuel ou le salaire servant d'assiette au calcul des congés payés ? Merci beaucoup de votre retour en précisant le texte de référence. bien à vous, Céline Dufour
07/04/2020 09:23
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Céline Dufour
Pascale CARBILLET
Daniel, comme je vous l'ai déjà répondu, il faut prendre le taux horaire brut du salarié soit 10,15 € pour la déduction des heures d'absence au chômage partiel et non pas celui calculé selon le principe de l'indemnité de congés payés. Désolée pour ce couac.
10/04/2020 18:19
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET
Pascale CARBILLET
En réponse à Cécile : Si vous lisez l'article vous avez toutes les explications avec les textes de référence. Il faut diviser par 151,67 heures même quand le salarié travaille sur la base de 39 heures. Je n'ai jamais vu un document officiel précisant qu'il faut diviser par 169 heures. On prend le salaire servant d'assiette de calcul des congés payés. Le salarié en activité partielle perçoit de l’employeur une indemnité horaire correspondant à 70% de sa rémunération servant d’assiette à l’indemnité de congés payés suivant la règle de maintien de salaire (telle que prévue au II de l’article L.3141-24), ramené à un montant horaire sur la base de la durée légale du travail ou, si elle est inférieure, la durée collective du travail ou la durée stipulée au contrat de travail (Art. R.5122-18 du code du travail). Il faut donc prendre en compte le salaire brut du salarié, ce qui comprend non seulement le salaire de base, plus les heures supplémentaires ainsi que les avantages en nature nourriture. L’article R.5122-18 précise qu'il faut calculer le taux horaire selon principe de l'indemnité de congés payé et 'ramenée à un montant horaire sur la base de la durée légale de travail' qui est de 35 heures ou 151,67 heures mensuelles 'ou si elle est inférieure, de la durée collective de travail' c'est-à-dire si cette durée collective est inférieure à 35 heures ou la durée mentionnée dans le contrat de travail est inférieur à 35 heures. En conséquence, il faut diviser le salaire brut du salarié par 151,67 heures « pour ramener le montant horaire à la durée légale de travail qui est de 151,67 heures et ne pas diviser par 169 heures.
10/04/2020 18:24
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET
Ariane R.
Bonsoir je viens de lire que le ministère du travail dit qu il ne faut pas prendre en compte les heures supplémentaires dans le calcul du taux pour l indemnisation du chômage partiel (mise à jour du 10 Avril ). Avez vous vu passer cette info? Merci.
10/04/2020 21:30
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Ariane R.
Pascale CARBILLET
Merci pour cette alerte. De cette mise à jour au 10 avril en soirée. Le ministère du travail change les règles du jeu en cours de route. Selon ses dires il ne faut plus prendre en compte les HS dans le calcul du taux horaire. Ce n'st pas la même chose que d'indemniser les heures chômées à hauteur de 39 heures. Rien n'est dit pour les avantages en nature, qui devrait être pris en compte. je préfère faire un commentaire sur cette nouvelle mesure demain après en avoir référée avec mes collègues juristes qui travaillent sur le sujet. Aujourd'hui, c'est le lundi de Pâques et une majorité profite de ce jour férié confinée bien sur.
13/04/2020 13:51
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET
Céline B.
pourquoi ce changement de règle alors que les paies de mars pour certain ont été faites dans ce sens.
14/04/2020 07:56
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Céline B.
Pascale CARBILLET
Je vous avais prévenu dans l'article que les calculs pouvaient évoluer et qu'il serait temps alors de rectifier le bulletin de paie de mars éventuellement. Quant à ce changement de règles je ne me l'explique pas, d'autant que la revendication de la profession c'était une prise en charge à 39 heures. Alors que la fiche pratique maintient une prise en charge sur la base de 35 heures et en plus elle diminue le taux horaire brut car elle exclue les heures supplémentaires de la base de calcul. Ce qui va à l'encontre des textes actuels.
14/04/2020 09:24
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET
Aline Coundial
Sauf que, au 10 avril, je ne peux plus changer mes payes de mars, des DSN sont faites et les virements de nets à payer effectués (et les regul de DSN tellement compliquées). Les salariés vont finir par mettre en doute nos calculs et nous reporter la faute si le calcul devient moins favorable en Avril. Il faut absolument que le gouvernement se base sur un calcul et s'y tienne, même si ce n’est pas simple de trouver la bonne équation. Il ne peut pas changer tous les jours comme ça !!
14/04/2020 20:03
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Aline Coundial
Pascale CARBILLET
Je suis d'accord avec vous mais malheureusement je n'y peux rien. Je subis comme vous. En revanche, je me refuse de faire des commentaires sur cette fiche pratique qui n'a pas de valeur légale (n'est pas opposable) et j'attends la circulaire du ministère du travail qui va venir préciser ces calculs. Circulaire que nous attendons toujours.
14/04/2020 20:27
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET
Anonyme
Les informations que l'on trouve sur le site du Ministère du travail Activité partielle - Dispositif exceptionnel d'activité partielle, ne correspondent pas au mode de calcul que vous proposez conjointement avec le GNI Le Ministère du Travail propose 3 exemples dont le 1er est rédigé ainsi: 'Exemple 1 'Un salarié gagne 10,15 euros bruts de l'heure (1 SMIC brut) pour un contrat de 42 heures hebdomadaires. L'activité de son entreprise est totalement interrompue durant trois semaines. 70 % de 10,15 est égal à 7,1 euros, ce qui constituerait le montant de l'allocation d'activité partielle. Cependant, ce montant est inférieur au plancher de 8,03 euros. Le décret prévoyant que le plancher de l'allocation est fixé à 8,03 euros, le montant horaire de l'allocation versée à l'employeur sera de 8,03 euros. L'activité partielle prend en compte le volume horaire non travaillé dans la limite de 35h par semaine. 7 heures par semaine (42-35=7) seront donc non comptabilisées pour le calcul de l'allocation si le salarié chôme complètement. L'employeur recevra de l'Etat / Unédic une allocation de : 8,03 x 35 x 3 = 843,15 euros. L'employeur devra verser au salarié une indemnité équivalente. Elle ne sera pas assujettie à prélèvement social. Il n'aura aucun reste à charge.' Il conviendrait de mettre à jour vos messages et d'inviter le GNI à le faire aussi Merci
16/04/2020 21:24
Anonyme
Anonyme Désolé j'avais lu trop vite les messages précédents. Puisque vous êtes déjà alertée sur le sujet, allez vous entreprendre quelque chose avec le GNI pour que la circulaire dont vous nous dites qu'elle est attendue ne reprenne cette bêtise lue dans la fiche pratique précitée. On encourage les salariés à faire des heures supplémentaires et quand il s'agit de les indemniser on leur fait subir un important manque à gagner en raison de ce choix. C'est incompréhensible...c'est à dire tellement macronien
16/04/2020 21:49
Cédric COMPTA
Bonsoir J'avais déjà communiqué le 6 avril dernier mes incertitudes quant à la position du ministère du travail. Donc... Pour autant, restons mesurés et modestes sur la question. La position avancée sur le présent site était conforme à l'époque à celle prise par de nombreux conseils en droit social ainsi qu'à une note technique d'une DIRECCTE. Il est toujours plus facile de parier le résultat du match au coup de sifflet.
16/04/2020 21:55
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Cédric COMPTA
EDOUARD BONAL
Bonjour, Avons nous de plus amples information sur le mode de calcul de l'allocation. La circulaire est elle venu préciser le sujet de la prise en compte ou pas des heures supplémentaires dans le brut de référence au calcul du taux ? Cdlt
19/04/2020 19:29
Suivre et être alerté des nouvelles publications de EDOUARD BONAL
Pascale CARBILLET
En réponse aux différents messages relative à la fiche pratique du ministère du travail dont nous contestons les principes énoncés qui ne reposent sur aucun texte. Nous sommes toujours dans l'attente de cette circulaire du ministère du travail. Soyez assurés que dès que celle-ci sera sortie je vous en ferais part. Mais on l'attend toujours. Nous sommes le 20 avril et il va falloir faire prochainement les paies et toujours pas de texte validant la prise en charge à 39 heures malgré les déclarations des ministres.
20/04/2020 09:38
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET
Colette BANSARD BITTON
Bonjour, Pouvez-vous me préciser les éléments de salaire qui rentre dans la BASE de calcul de l'indemnité Congés payés ? Soit salaire de base + Hres Suppl + indemnité repas Merci
27/04/2020 16:01
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Colette BANSARD BITTON
Colette BANSARD BITTON
Bonjour, Autre question, si vous pouviez mettre un exemple concret de l'indemnité chômage partiel. Exemple : Salarié sur 169h mensuel et un Taux horaire de 11.09 : 0.70 x 11.09 x 39 / 35 = 8.65 OU 151.67x11.09=1 682.02 +( 17.33 x 11.09 x 110%) = 1682.02 + 211.41 / 151.67 = 12.48 Taux Indemn.Chômage = 12.48 x 70% = 8.73 Sure le bulletin d'avril, mois complet en chômage partie, l'indemnité est = 169h x 8.73 = 1 475.37 Brut Est-ce bien cela ?? merci beaucoup
27/04/2020 16:09
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Colette BANSARD BITTON
FOUBLE VIRGINIE
bonjour, suite ordonnance du 22 avril il faut revoir notre calcul en divisant par 169 heures désormais?
28/04/2020 08:51
Suivre et être alerté des nouvelles publications de FOUBLE VIRGINIE
  Publier



Juridique et social

Journal & Magazine
#CORONAVIRUS
Offre spéciale d'abonnement gratuit jusqu'au 30 juin 2020
Services