×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Évitera-t-on le bonus-malus sur les contrats courts ?, édito du journal du 14 février 2019

Juridique et social - mardi 12 février 2019 14:47
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Selon une enquête de l’Insee, publiée opportunément le 6 février dernier, en pleine négociation des partenaires sociaux sur l’assurance chômage, les salariés en contrats courts font des allers-retours plus fréquents entre l’emploi, le chômage et l’inactivité. En 2017, les salariés en contrat court, c’est-à-dire de moins de trois mois, ne représentent que 4,5 % des personnes en emploi à un instant donné, mais près de 75 % des embauches réalisées sur une année. Ce qui s’explique par le fait qu’un même salarié peut être embauché plusieurs fois dans l’année, d’autant plus que le contrat est bref. Cette proportion a fortement augmenté au cours de la dernière décennie, constate également l’Insee dans cette enquête, puisque les embauches en contrat court représentaient 55 % en 2004. Ces contrats sont aussi plus fréquents parmi les personnes travaillant dans les secteurs pouvant recruter en CDD d’usage, qui correspond au contrat d’extra dans le secteur de l’hôtellerie-restauration.

La lutte contre la précarisation de l’emploi doit être la priorité de la négociation sur l’assurance chômage a déclaré Muriel Pénicaud, ministre du Travail, le 10 février dernier. Patronat et syndicats sont libres de trouver une meilleure solution que celle du bonus-malus sur les contrats courts, a-t-elle ajouté. Faute d’un accord entre les partenaires sociaux sur le sujet, le Gouvernement reprendrait la main afin d’instaurer un bonus-malus sur ces contrats courts.

 

#CDD #BonusMalus #ContratCourt


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services