×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Emmanuel More (Hilton) "La France est l'un des marchés en Europe qui comptera le plus grand nombre d'ouvertures"

Hôtellerie - lundi 5 décembre 2022 16:43
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Alors que l'enseigne américaine possède plus de 7 000 établissements dans le monde, elle s'apprête à en ouvrir 2 812 dans les prochaines années. Dans l'Hexagone, deux nouveaux hôtels sont prévus à Bordeaux et Dijon en 2023, détaille le directeur général France.



L'Hôtellerie Restauration : Où en est Hilton dans ses projets de développement ?

Emmanuel More : Fin 2021, Hilton comptait 18 marques présentes dans 123 pays, pour un total de 7 061 établissements représentant plus de 1,1 million de chambres. 2 812 hôtels supplémentaires sont prévues dans les prochaines années, dont la moitié est déjà en construction. En France, l’enseigne recense 20 établissements, donc six ont été ouverts au cours des douze derniers mois, notamment à Tours avec le Hilton Garden Inn et le Hampton by Hilton et à Paris, avec l’hôtel Camille Gare de Lyon, Tapestry Collection.

 

Y aura-t-il prochainement de nouveaux hôtels en France ?

La France est l’un des marchés en Europe qui comptera le plus grand nombre d’ouvertures, avec notamment le Marty Hotel à Bordeaux, Tapestry Collection, un établissement de 61 chambres prévu pour le printemps prochain, et l’hôtel Sainte-Anne à Dijon, Curio Collection, de 125 chambres et suites, qui devrait ouvrir à l’été. Enfin, un Canopy by Hilton à Cannes est également dans les projets, et comprendra 143 chambres. 

 

Comment se passe le recrutement actuellement ?

En France, Hilton emploie plus de 1 300 personnes. Il y a une grande diversité de clients et il est donc logique d’encourager la diversité des salariés. Par conséquent, pour les recrutements, nous avons mis en place divers partenariats, notamment avec les Apprentis d’Auteuil et l’École de la seconde chance, où nous favorisons le savoir être et l’envie de découvrir et de s’investir dans le métier. Nous avons aussi recruté des personnes réfugiées, d’Ukraine et du Bangladesh, qui sont heureuses d’évoluer dans un groupe international où elles auront des possibilités d’évolution. Des seniors travaillent aussi chez Hilton, quelques heures dans la journée, et font bénéficier le groupe de leur expérience car ils connaissent bien les destinations et peuvent facilement en parler.  

 

Y a-t-il des valeurs particulières développées dans le groupe ?

Nous avons six valeurs clés qui reprennent les six lettres de Hilton : hospitalité – la valeur principale -, intégrité, leadership, team work [esprit d’équipe, NDLR], ownership – c’est-à-dire la possibilité laissée à chacun de donner son avis dans les processus de travail – et now, qui met l’accent sur l’efficacité au service du client. Le groupe a été classé deuxième dans le programme Great place to Work en 2022, qui met en avant l’inclusion, la diversité, le développement personnel et l’équilibre entre vies personnelle et professionnelle. Nous sommes très attentifs à valoriser ce qui donne du sens au travail, car c’est l’une des choses que l’on nous demande fréquemment au cours des entretiens de recrutement.

 

Comment voyez-vous l’année 2023, notamment en ce qui concerne l’impact de la crise énergétique ?

La sobriété énergétique n’est pas vraiment un sujet car nous avons, depuis dix ans, l’ambition de réduire notre impact sur l’environnement de 50 % d’ici à 2030. Nous souhaitons même aller au-delà de cet objectif, avec des actions sur l’éclairage, la température des piscines et des chambres, et les équipements que le client ne voit pas, comme les chaudières par exemple… Chaque hôtel a un objectif chiffré de réduction de consommation chaque année.  La crise actuelle va forcément impacter le bilan des entreprises, mais nous espérons pouvoir limiter cet impact. 

 

#hilton #emmanuelmore


Roselyne Douillet
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Communication digitale : web, mobile et réseaux
par Vanessa Guerrier-Buisine
Services