×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Ouvrir un hôtel indépendant en station, un challenge

Hôtellerie - vendredi 11 février 2022 17:51
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Oz-en-Oisans (38) Franck Ménard, 43 ans, a ouvert son Timberlodge l'été dernier dans la station piétonne d'Oz-en-Oisans. Un hôtel trois-étoiles moderne et chaleureux qui emploie 18 personnes en saison.



“Notre chance, c’est de démarrer l’année où les gens sont en forte demande d’escapades et pressés de refaire du ski”, assure Franck Ménard, créateur de l’hôtel Timberlodge, ouvert en l’année dernière dans la station iséroise d’Oz-en-Oisans. Le professionnel a transformé le centre de vacances Les Cristaux en hôtel : l’achat des murs (2 M€) de cet établissement communal devait se faire au printemps 2020. L’acquisition a été repoussée de six mois, en raison du Covid. En 2017, il avait déjà acheté la Ferme d’Oz, un restaurant qu’il possède toujours dans la station. Pour l’hôtel, tout était à créer : l’offre, l’équipe, la clientèle, la grille tarifaire..

Un produit unique dans la station

Le 3 étoiles, relooké, compte aujourd’hui 81 lits contre 140 avant. Un vaste lobby lumineux et un espace bien-être, ouvert sur l’espace aquatique de l’hôtel, ont été créés, tout comme un restaurant, dirigé par le chef Antony Meyer, désormais ouvert à la clientèle extérieure. Le chantier, mené avec le décorateur Alexandre Tripier, a coûté 500 000 €.
“C’est un pari sur l’avenir”, résume Franck Ménard, attaché à son indépendance. Son établissement n’a pas de concurrent dans la station : même le Moontain Hostel, ouvert en 2016, ne permet pas de réservation à la nuitée, contrairement au Timberlodge.

 

#Timberlodge #FranckMenard


Nathalie Ruffier
Journal & Magazine
N° 3787 -
09 décembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gagner en rentabilité en améliorant sa marge brute
par Christopher Terleski
Services