×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

'Lyon, ville équitable et durable', un label pour un tourisme responsable

Hôtellerie - lundi 17 janvier 2022 15:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Lyon (69) Créé par la ville de Lyon, ce label récompense notamment les hôtels ayant une démarche volontariste en matière de gestion environnementale, d'achats responsables, de gestion sociale et d'engagement citoyen.



Hôtels, restaurants mais aussi commerces, entreprises… Près de 240 établissements sont aujourd’hui labellisés 'Lyon, ville équitable et durable' (LVED). En créant ce label en 2010, la mairie de Lyon a souhaité valoriser les établissements qui répondent aux enjeux de la transition écologique et sociale à travers une offre de consommation responsable. Ce label, qui est accordé pour trois ans sur dossier, offre à l'établissement une plus grande visibilité (remise par la mairie d’un kit signalétique, publication d’un guide des structures labellisées…), tout en valorisant son engagement. Parmi les labellisés, plusieurs restaurants et des hôtels lyonnais se sont lancés dans la démarche.

Dépense d’énergie maîtrisée

C’est le cas de l’hôtel Valpré, situé à Écully, au cœur d’un parc de 6 hectares. Spécialisé dans le tourisme d’affaires, l’établissement qui compte 120 chambres et 20 salles de réunion est labellisé depuis 2016. “Nous avons été le premier hôtel lyonnais à obtenir le label Clef verte en 2010, et avons poursuivi avec le label LVED, étant très engagé dans le développement durable. Pour preuve, nous avons depuis 2019 multiplié par trois notre chiffre d’affaires sans augmenter notre consommation d’énergie”, assure Marc Faivre d’Arcier, le directeur. Pour cela, l’hôtel s’est doté d’équipements moins énergivores : installation d’ampoules LED et de détecteurs automatiques de lumière, mais aussi pour les robinets (avec un système d’écoulement abaissé à 6 litres par minute…), ou encore réduction de la température à 19 °C dans les chambres. L’hôtel mise aussi sur les circuits courts à travers un partenariat noué avec la ferme pédagogique de l’abbé Rozier, structure d’insertion sociale. “Nous leur louons une parcelle pour qu’ils puissent cultiver quelques légumes. En échange, ils entretiennent notre parc”, explique le directeur.

Démarche éco-responsable

Au Mob Hôtel Confluence à Lyon, cette labellisation LVED allait également de soi puisque l’établissement a construit son concept autour de l’écologie sociale. “Notre message est que l’écologie est à la portée de tous, et que l’on peut réduire notre impact sur l’environnement par de multiples actions. On expérimente d’ailleurs de nombreuses démarches dans nos hôtels”, explique le groupe. À titre d’exemple : le plastique à usage unique a été banni (remplacé par des bouteilles en verre), des poubelles de tri sélectif ont été installées dans les couloirs, les déchets sont valorisés et le restaurant est labellisé AB (agriculture biologique). L’hôtel lyonnais projette également d’installer des panneaux solaires sur son toit. Du côté de l’Alter Hostel, qui se définit comme une auberge de jeunesse éco-responsable, solidaire et participative, le label, obtenu en 2018, était aussi une évidence. “Notre démarche s’exprime de différentes façons : toilettes sèches, compost, tri sélectif, économiseur d’eau, fournisseur d’énergie verte, fabrication maison de produits ménagers pour nettoyer les sols, achat de produits locaux et bio… À cela s’ajoutent des actions de solidarité pour accueillir un public en difficulté”, assure Kevin Miana, co-gérant de l'Alster Hostel. Autant de façons différentes pour ces hôtels de proposer un tourisme durable, qui séduit une clientèle de plus en plus nombreuse.

#lyon #label #ecologie #developpementdurable #tourismedurable


Stéphanie Pioud
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
par la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration
Services